Seine-et-Marne : le mystère du cadavre expédié dans un carton au Mée-sur-Seine élucidé

VOLTAGE
L'enquête a permis de déterminer les causes de la mort de cet homme retrouvé emballé dans un carton
Crédit: pxhere

2 février 2021 à 18h30 par Bertrand Loppin

La meurtrière présumée d'un homme de 36 ans a été écrouée et mise en examen. LÈhomme est décédé par asphyxie. Il avait été expédié dans un carton au Mée-sur-Seine.

C’est une sacrée surprise sur laquelle est tombée une famille résidant au Mée-sur-Seine en Seine-et-Marne. La fille a expédié à sa mère un mystérieux colis. Entreposé dans le jardin du pavillon, ce grand carton de déménagement a provoqué la curiosité du frère. N’y tenant plus, après 24 heures d’attente, ce dernier a finalement décidé d’aller voir ce que contenait et imposant paquet. Il est alors tombé sr un corps vêtu d‘un simple caleçon. Immédiatement prévenue, la police a identifié le cadavre d‘un homme âgé de 36 ans et a ouvert une enquête.

Celle-ci s’est très vite orientée vers l’expéditrice du fameux colis. Cette dernière a été interpellée et placée en gare à vue. L’enquête a permis d‘établir que la meurtrière et la vitime se connaissaient. Elles auraient eu un contentieux lié à une somme d‘argent. La femme avait engagé une procédure pour abus de faiblesse et extorsion de fonds. L’homme serait venu à son domicile du Pré-Saint-Gervais en Seine-Saint-Denis pour la menacer et lui soutirer à nouveau de l'argent. Elle aurait vidé sur lui le contenu entier d‘une bombe lacrymogène. L’home est ensuite tombé au sol inanimé.

Le considérant comme mort, elle décide de s’en débarrasser. Elle va alors placer son cadavre dans un grand carton qui avait servi à emballer un téléviseur extra-large. Auparavant, elle a entouré le corps d‘un drap et calé le tout dans le carton avec des billes de polystyrène. Elle l’enverra ensuite chez sa mère au Mée-Sur-Seine. Les résultats de l’autopsie ont permis d‘établir que la mort de la victime est survenue par asphyxie. Il aurait succombé un malaise après l'absorption massive du gaz lacrymogène. La meurtrière présumée a été mise en examen pour meurtre et placée en détention.

I