Seine-Saint-Denis : le réalisateur Ladj Ly entendu 24 heures en garde à vue

VOLTAGE
Le réalisateur Ladj Ly lors de sa participation aux Oscars.
Crédit: Valerie MACON / AFP

10 février 2021 à 18h00 par Bertrand Loppin

Ladj Ly a été placé hier en garde à vue dans le cadre d'une enquête sur d'éventuels détournements de fonds. Ce délit aurait été commis au sein de son école de cinéma à Montfermeil. Sa garde a vue a été levée cet après-midi. Le réalisateur du film « Les Misérables » est ressorti libre.

24 heures de garde à vue. Le réalisateur Ladj Ly a été entendu avec son frère, Amadou, par la police judiciaire de Seine-Saint-Denis. Cette audition s’est déroulée dans le cadre d’une enquête pour blanchiment visant l'association La Cité des Arts Visuels qui chapeaute son école de cinéma à Montfermeil. Cette garde à vue avait débuté hier, mardi. Elle a finalement été levée ce mercredi en début d'après-midi. Ladj Ly est ressorti libre, mais les enquêteurs poursuivent leurs investigations.

 

Toute l’affaire a débuté il y a un an. Tracfin alerte la justice. Cette cellule rattachée à Bercy est chargée de lutter contre les circuits financiers clandestins et le blanchiment d'argent. Elle a relevé plusieurs anomalies comptables. Elle soupçonne une mauvaise gestion, voire des détournements de fonds. Une enquête est ouverte. Le 21 janvier dernier, une perquisition est menée au siège de l’association.

 

La Cité des arts visuels abrite notamment l’école Kourtrajmé. Cette école a pour mission de former aux métiers de l'image, de l'audiovisuel et du cinéma. Elle propose une formation gratuite et sans condition de diplôme, qui a pour objectif de permettre à ceux qui n'ont pas les moyens d'intégrer le monde du cinéma. Elle est financée à la fois par des subventions publiques et par du mécénat privé.

I