Soirées clandestines à Joinville : la justice met le loft sous scellés

VOLTAGE
La commune du Val-de-Marne, plutôt calme, n'a pas l'habitude de faire autant parler d'elle
Crédit: Wikimedia Commons

24 novembre 2020 à 14h45 par Maud Tambellini

En plein confinement, deux soirées clandestines se sont tenues en l'espace de dix jours dans un loft de Joinville-le-Pont. La justice vient de mettre la demeure sous scellés.

Les riverains de l’impasse Brétigny à Joinville-le-Pont vont-ils enfin retrouver un peu de quiétude ? Depuis l’été, les fêtes semblent se multiplier dans un loft de l’impasse. Et malgré le confinement, ces dernières ne se sont pas arrêtées.

Vendredi 13 novembre, la police a notamment dû intervenir pour une soirée clandestine qui a réuni de 300 à 400 personnes. Au moins l’une d’entre elles était positive à la covid. Le propriétaire du loft et le vigile de la soirée avaient, dans la foulée, été mis en examen pour mise en danger de la vie d’autrui.

Mais cela n’a pas empêché que ce dimanche se tienne une autre soirée dans ce loft ; une soirée d’anniversaire. 16 convives ont été verbalisées par la police.

Cette fois, la justice a fait poser des scellés sur la demeure. « S’ils venaient à être brisés, il faudra avertir immédiatement un officier de police judiciaire de Nogent-sur-Marne » a détaillé le maire de Joinville, Olivier Dosne.

I