Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info générale

StopCOVID : l’appli disponible dès ce week-end ?

26 mai 2020 à 09h17 Par Iris Mazzacurati
StopCOVID permet à chaque utilisateur qui apprend sa contamination d'alerter ceux qu'il a croisés dans les deux semaines précédentes.
Crédit photo : Pixabay

L'application de traçage StopCovid, destinée à repérer la propagation du coronavirus, pourrait être disponible dans les app store, dès le 30 juin prochain

La Cnil, a donné son feu vert. La Commission Nationale de l’Informatique et de Libertés, chargée de veiller à la protection des données personnelles contenues dans les fichiers informatiques ou papiers, a finalement validé l’application Stop COVID.

Dans son avis publié mardi, la Cnil estime que l'application respecte les différentes dispositions législatives relatives à la protection de la vie privée, et formule quelques dernières recommandations pour sa mise en place.

L'application StopCovid permettra à un utilisateur de garder la trace des autres utilisateurs croisés pendant les deux dernières semaines (à moins d'1 mètre, pendant au moins 15 minutes).

Si cet utilisateur découvre qu'il est porteur du coronavirus, il peut prévenir les personnes croisées, en notifiant l'application de sa contamination. 

StopCovid suscite les craintes de bon nombre défenseurs de la vie privée, qui craignent qu'elle ne marque un premier pas vers une société de la surveillance où nos faits et gestes sont épiés en permanence par des systèmes automatiques.

L'application sera disponible dès le week-end prochain si les parlementaires l'approuvent, selon le secrétaire d'Etat au Numérique, Cédric O.

"Sous réserve du vote au Parlement, l'application pourrait être disponible dans les magasins d'application d'Apple et d'Android ce week-end", déclare M. O dans Le Figaro à paraître mardi. L'objectif était jusqu'à maintenant le mardi 2 juin.

Un débat et un vote sur le sujet sont prévus à l'Assemblée nationale puis au Sénat cette semaine.

L'application sera basée sur une participation volontaire.