Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Un directeur et trois détenus de la prison de Fresnes jugés pour corruption

01 juin 2021 à 10h50 Par Mikaël Livret
Trois détenus et un directeur de la prison de Fresnes monnayaient des passes-droits.
Crédit photo : ErikaWittlieb

Des avantages ont été octroyés à certains détenus, comme l’autorisation de téléphones portables en cellule ou même des aménagements de peine.

De l’argent en échange d’un traitement de faveur. Quatre personnes, dont l’homme d’affaires Arnaud Mimran, ont été renvoyées devant le tribunal correctionnel de Créteil dans une affaire de corruption présumée de la prison de Fresnes (Val-de-Marne). Ils sont soupçonnés d’avoir accordé des avantages à des détenus majoritairement membres de la communauté juive.

Ces avantages pouvaient inclure l’autorisation de téléphones portables en cellule, des douches plus régulières ou un appui pour obtenir parloirs et aménagements de peine.

Les conditions de détention à Fresnes critiquées

Les deux détenus considérés comme « les corrupteurs » sont Arnaud Mimran, condamné dans la vaste affaire de la fraude à la « taxe carbone », et Eric Robic, le chauffard français qui avait écrasé une Israélienne à Tel-Aviv en septembre 2011 avant de prendre la fuite. Ils seront jugés pour « corruption active ».

L'enquête avait débuté en février 2017, après un signalement de l’administration pénitentiaire à la justice. Les conditions de détention de la prison de Fresnes sont régulièrement dénoncées et qualifiées d’ « inhumaines ».