Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Un héros sans papier menacé d’expulsion dans le Val d’Oise

04 juin 2018 à 10h34 Par Mikaël Livret
Crédit photo : Pxhere

Alors que Mamoudou Gassama, le héro rebaptisé le « Spiderman du 18e arrondissement » doit être décoré ce lundi par la ville de Paris : Aymen lui fait ses valises. Ce jeune homme de 25 ans avait pourtant sauvé des flammes 2 enfants en 2015. Son avocate demande un entretien à l’Elysée.

Pas de caméra, pas de titre de séjour ! C’est en somme le résonnement de l’avocate d’Aymen, un jeune sans-papier de 25 ans qui pourrait être obligé de quitter la France. Pourtant, à l’instar d’autre migrant héroïque, il a sauvé la vie à une mère de famille et ses deux enfants il y a 3 ans.

Alors que l’opinion publique n’en finit plus de remercier et récompenser à juste titre Mamoudou Gassama pour avoir sauver un enfant d’une chute mortel, le sort d’Ayem est en sursis. Avec deux amis, il avait pourtant porté secours à deux jeunes enfants piégés dans l’incendie de leur appartement à Fosses. Sauf qu’une fois les deux jeunes garçons en sécurité ils sont partis, restant discret et modeste sur leur acte héroïque. Ce n’est que trois semaines plus tard et un appel à témoin lancé par la mère de famille qu’ils se sont fait connaître.

La préfecture du Val-d’Oise étudie la situation de ce jeune homme

Les trois héros avaient alors été décorés par la mairie de la commune du Val-d’Oise pour acte de bravoure. La mairie s’était même portée garante de moralité pour la demande de régularisation du jeune homme. Sans succès puisque que le 30 janvier, le préfet du Val-d’Oise a décidé de délivrer une OQTF (Obligation de Quitter le Territoire Français).

Une décision qu’Aymen a décidé de contester devant le tribunal administratif de Cergy-Pontoise. Son avocate, Me Philippine Parastatis demandant l’annulation de la décision du préfet et déclare dans le Parisien : « Je lance un appel au président de la République afin d’être reçue et pour qu’il m’explique comment hiérarchiser les actes de bravoure ». « Faut-il considérer que sauver un bébé en escaladant un immeuble est plus héroïque que braver les flammes pour sauver deux enfants ? Quelle malchance de ne pas avoir été filmé », ajoute-elle.

La préfecture du Val-d’Oise, contacté par le quotidien, déclarait vendredi dernier étudier la situation de ce jeune homme tout en rappelant que la décision est légale. « Nous allons prendre le temps nécessaire pour déterminer l’intervention et le rôle qu’il a eu. »