Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Insolite

Un restaurant sert du détergent en guise de jus de pomme, une fillette gravement brûlée

05 août 2019 à 13h00 Par A.L.
Photo d'illustration
Crédit photo : Pixabay

Un restaurant aurait servi par erreur du détergent au lieu d'un jus de pomme à une petite fille de 22 mois. Elle est dans un coma artificiel.

Ce jeudi 1er août, le repas d'un couple de vacanciers et leur fille de 22 mois tourne au drame. Alors que toute la petite famille dînait dans un hôtel-restaurant de luxe, La Fontaine aux Bretons, à Pornic (Loire-Atlantique), les parents décidèrent de commander un jus de pomme maison à leur bébé. Une fois la boisson servie, le couple a rapidement été interpellé par la réaction de l'enfant lorsqu'il a avalé le liquide. Face à cette situation anormale, les deux adultes ont alors bu successivement dans le verre. "Je croyais que c'était de l'alcool, en goûtant je me suis brûlé les lèvres, ma femme en a presque avalé", a confié au quotidien local le père de famille. D'après lui, lorsque sa fille a recraché le liquide, "le produit a traversé sa robe et lui a brûlé la peau". Et pour cause... Le "jus de pomme" était en réalité "un détergent pour lave-vaisselle industriel contenant de la soude caustique" servi par erreur par le personnel du restaurant.

La fillette gravement blessée

Selon plusieurs communiqués publié sur Facebook par l'établissement mis en cause"une succession d'actions, de différentes personnes, durant un service soutenu, est certainement à l'origine du drame qui a conduit à servir du produit de lave vaisselle (identique à celui que l'on trouve dans tous les restaurants) à la place de notre jus de fruit maison". Cette hypothèse a été confirmée par les gendarmes. "Un employé qui avait mis du détergent dans un contenant qui sert aux  boissons, l'a laissé sur le comptoir, l'un de ses collègues croyant qu'il  l'avait oublié, l'a remis dans le frigo et ça a été servi aux clients", ont-ils déclaré à l'AFP. Le bébé, qui a aussitôt été amené au CHU de Nantes puis plongé dans un coma artificiel, n’est aujourd'hui plus entre la vie et la mort. Malgré tout, la fillette risquerait de perdre son œsophage.

Un terrible accident qui a poussé la famille à porter plainte. Contactée plusieurs fois par l’établissement en question, cette dernière a reçu excuses et soutiens de l’équipe et du directeur qui assure qu’il n’a "qu’une préoccupation pour le moment, que cette enfant aille bien et qu’un tel incident ne se reproduise plus".