Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Un retour à l’école dès le 11 mai en Île-de-France semble incertain

20 avril 2020 à 10h01 Par Mikaël Livret
Le déconfinement débutera le 11 mai assure le gouvernement.
Crédit photo : Pascal GUYOT / AFP

Un retour en classe "par territoire", en commençant par les zones les moins touchées par le Covid-19. Edouard Philippe, le Premier Ministre, a annoncé plusieurs hypothèses pour la réouverture des écoles à partir du 11 mai.

"Les écoles n'ouvriront pas partout le 11 mai et ne fonctionneront pas partout dans les conditions dans lesquelles elles fonctionnaient" avant le confinement. Si vous imaginiez souffler un peu en renvoyant vos bambins sur les bancs de l’école, c’est raté. Edouard Philippe veut rouvrir les écoles fermées depuis le 16 mars. Sauf que tout le monde ne sera pas logé à la même enseigne.

L'exécutif travaille ainsi à plusieurs scénarios. Un échelonnement du retour par territoire est envisagé. "Dans certains départements, il n'y a eu quasiment aucun cas (de Covid-19, ndlr) et l'on peut considérer qu'après deux mois de confinement, cette situation sera préservée", a expliqué le chef du gouvernement. "On peut imaginer que dans ces territoires, l'ouverture se fasse plus rapidement et de façon plus large que là où la situation est plus compliquée." Comprenez que l’Île-de-France, région la plus durement touchée par le coronavirus, la réouverture de toutes les écoles ne se fera pas en premier.

La "bonne méthode sera progressive"

Une autre hypothèse envisagée est celle d'un retour à l'école "par moitié de classe", afin d'alterner "une semaine sur deux" le "lien physique et intellectuel avec le professeur". Les modalités de garde des enfants quand ils n’auront pas classe n’ont pas encore été évoquées.

Une dernière piste à l’étude serait de redéfinir l’utilisation des locaux en "utilisant des espaces plus larges que de simples classes pour faire cours". Rien n'est encore tranché, mais pour réussir ce retour à l'école, la "bonne méthode sera progressive", a répété Edouard Philippe.