Info locale

Un vaste réseau de proxénétisme démantelé en Île-de-France

29 mai 2019 à 09h19 Par Mikaël Livret
Crédit photo : PxHere

Les prostituées devaient se faire tatouer le même signe distinctif pour montrer leur appartenance à ce réseau. Sept personnes âgées de 18 à 23 ans ont été mises en examen.

Un réseau très lucratif. Chaque prostituée devait rapporter plus de 500 euros par jour, et jusqu’à plusieurs dizaines de milliers d'euros par semaine. L’enquête, démarrée début 2019 dans les Hauts-de-Seine, a montré que l’organisation était extrêmement élaborée. Les proxénètes géraient tout, de la logistique aux annonces sur internet. Ils assuraient la location de studios ou de chambres d'hôtels à l'extérieur de Paris et planifiaient les rendez-vous et le transport des jeunes femmes.

Sept jeunes de 18 à 23 ans ont été mis en examen, par un juge d’instruction de Nanterre pour proxénétisme aggravé dans les Hauts-de-Seine. Six d’entres eux ont été écroués. Ils avaient sous leur coupe une vingtaine de prostituées âgées de 15 à 22 ans, toutes recrutées dans les cités de la région parisienne. Elles devaient se faire tatouer le même signe distinctif pour montrer leur appartenance à ce réseau.