Vacances à la montagne : c'est encore possible, pour le moment

VOLTAGE
Si le ski alpin est proscrit, d'autres activités comme les raquettes, la luge, le ski de fond sont p
Crédit: Pixabay

2 février 2021 à 10h30 par Iris Mazzacurati

Partir à la montagne en février reste possible pour l'heure, mais sans faire de ski alpin, car les remontées mécaniques ne rouvriront pas pour les vacances. Et les aides vont être substantiellement renforcées pour aider le secteur à passer un "choc sans précédent", a annoncé le gouvernement lundi 1er février.

Les remontées mécaniques resteront fermées en février sans qu'une date de réouverture n'ait été fixée, a indiqué Matignon, mais les stations restent accessibles, a précisé le secrétaire d'Etat au Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne.

"L'évolution de la situation sanitaire ne nous permet pas à ce stade de rouvrir les remontées mécaniques", a expliqué l'entourage de Jean Castex à l'issue d'une rencontre entre le Premier ministre et les acteurs de la montagne. Il n'y a "pas de tendance à la réouverture générale" dans les autres pays européens, a-t-il fait valoir.

Concrètement, il n'y a donc "à date, pas de restriction" pour se rendre dans les stations de ski pour les vacances scolaires de février qui débutent samedi : si le ski alpin est proscrit, d'autres activités comme les raquettes, la luge, le ski de fond restent possibles.

Toutefois le gouvernement est "dans un pilotage quotidien et hebdomadaire permanent" de la situation sanitaire et les indicateurs, qui pourraient marquer une recrudescence de l'épidémie, "vont dicter la suite", a souligné M. Lemoyne.

Compte tenu de ce "choc sans précédent" pour un tourisme vital à nombre de communes et d'entreprises, les aides versées par l'Etat au secteur seront renforcées et pourraient atteindre "5, 6, 7" milliards d'euros" -contre 4 milliards aujourd'hui, sans ces nouveaux dispositifs- car "l'Etat doit être présent" avec une "réponse massive", a-t-il dit.



(Avec AFP)

I