Vaccinations VIP à Neuilly : Olivier Véran n’acceptera pas « de passe-droits »

VOLTAGE
Les vaccinations ont été réalisées selon les recommandations de la Haute Autorité de Santé, selon l'
Crédit: Common Wikimedia

9 février 2021 à 12h40 par Lucas Pierre

Les membres du conseil d'administration de l'Hôpital américain de Paris, situé à Neuilly-sur-Seine dans les Hauts-de-Seine, auraient bénéficié de passe-droits pour se faire vacciner courant janvier. Une situation que déplore le ministre de la Santé Olivier Véran.

Ce n’est pas la première fois que ce type de polémique éclate. Selon Franceinfo, les membres du conseil d’administration de l’Hôpital américain de Paris auraient bénéficié de « passe-droits » pour se faire vacciner au cours du mois de janvier. Ils seraient une quarantaine à avoir bénéficié de ces vaccins « coupe-file ». Parmi eux : des gouverneurs et des donateurs.

Olivier Véran, le ministre de la Santé, « déplore » aujourd’hui ces vaccinations si elles s’avèrent être confirmées. « Je n’accepterais pas qu’il y ait de passe-droits » ajoute-t-il.

Vaccinations dans les règles, selon l’Hôpital

L’établissement a tout de suite réagi à la polémique. L’hôpital américain de Paris assume effectivement avoir vacciné « toutes les personnes volontaires et éligibles intervenant dans l’hôpital, selon les critères du ministère de la Santé et conformément aux directives des autorités sanitaires ».

Problème : parmi les donateurs, on trouve notamment le nom d’Arnaud Lagardère ou encore la femme de Bruno Bouygues, Helen Lee Bouygues. Si ces personnes semblent effectivement se rendre dans l’Hôpital pour des réunions, ils n’exercent pas au sein de l’établissement. Invoquant le secret médical, l’Hôpital américain de Paris n’a pas communiqué le nom ou l’âge des personnes vaccinées.

I