Vaccins anti-grippe : rupture de stock pour les pharmacies de l’Île-de-France

VOLTAGE
L'Etat assure que les pharmacies seront réapprovisionnées d'ici la mi-décembre.
Crédit: Google Maps

12 novembre 2020 à 8h41 par Mikaà«l Livret

Les Franciliens se sont littéralement rués sur les doses disponibles. L'Etat assure que les pharmacies seront réapprovisionnées dans les prochaines semaines.

Rupture de stock, même pour les publics prioritaires. « Je n'ai jamais vu ça en six ans, les gens deviennent fous! » Erika, une pharmacienne à Paris témoigne dans Le Parisien, mais le constat est le même dans toutes les pharmacies de la région parisienne.

Depuis le début de campagne, le 13 octobre, plus de 1,29 million de doses ont été vendues dans les pharmacies franciliennes, soit une hausse de 57 % comparé à la même période en 2019.

2,5 millions de Franciliens, considérés comme prioritaires, ont reçu un bon pour aller retirer un vaccin. « On voit nettement la prise de conscience des assurés qui cette année se vaccinent pour éviter la grippe et ses complications sévères qui entraînent des hospitalisations », résume dans le quotidien régional Aurélie Combas-Richard, directrice générale de la caisse primaire d'assurance maladie (CPAM) en Seine-Saint-Denis

Dans ce département 1 personne fragile sur 3 s’est faite vacciner avant novembre, contre 12,9 % l'an passé à la même date, alors même que la Seine-Saint-Denis est le département d'Île-de-France où l'on se vaccine le moins (36,9 % en 2019) contre la grippe. En Île-de-France, 43,8 % des habitants se font vacciner.

Encore un peu de patience

Le ministère de la Santé précise que des enquêtes sont en cours pour évaluer le besoin dans les établissements de santé et les Ehpad afin de vacciner les publics très prioritaires. 1,45 million de doses sont déjà assurées. Ce stock permettra progressivement de mettre en circulation des doses de vaccins à compter de la mi-novembre, le volume le plus important est attendu à la mi-décembre en pharmacie.

I