Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Val-d’Oise : à Belloy-en-France, les habitants ne veulent pas d’une nouvelle prison

20 avril 2021 à 13h30 Par Lucas Pierre
Parmi les huit nouveaux sites devant accueillir une prison, deux se trouveraient en Île-de-France.
Crédit photo : CC0

Les habitants de Belloy-en-France disent "non' au projet de maison d’arrêt dans la commune du Val-d’Oise. Un vent de mécontentement qui intervient alors que Jean Castex doit annoncer la créations de places en prison supplémentaires sur huit nouveaux sites en France, ce mardi 20 avril.

« La prison, c’est non », « préservons notre ruralité ». Voilà comment les habitants de Belloy-en-France accueillent le projet de construction de maison d’arrêt dans la commune du Val-d’Oise. Rassemblés dans le collectif « Belloy sans Prison », riverains et élus manifestent leur mécontentement. Ils dénoncent un projet voué à maltraiter l’écosystème du village de 2 200 habitants.

L’annonce du projet est tombée le 10 mars dernier, dans le cadre du « programme 15 000 » lancé, en 2018, par l’ancienne ministre de la Justice Nicole Belloubet. Ce programme vise à trouver de nouvelles alternatives pour les peines courtes face à la surpopulation carcérale en France.

15 000 places supplémentaires

Ce mardi 20 avril, le Premier ministre, Jean Castex, se rend dans le département du Haut-Rhin pour visiter un chantier de construction d’un centre pénitentiaire. Le chef de l’exécutif doit y annoncer, dans la journée, huit nouveaux sites pour 15 000 places supplémentaires en prison.

Alors où se trouveront ces huit nouveaux sites ? Rien n’est encore totalement sûr. Certaines informations indiquent en revanche que trois d’entre eux se trouveraient en Île-de-France. D’abord avec la maison d’arrêt de Belloy-en-France, dans le Val-d’Oise, mais aussi à Noiseau (Val-de-Marne) et à Crisenoy (Seine-et-Marne).