Val-de-Marne : un remake de « Projet X » dans un pavillon à Santeny

VOLTAGE
La police est intervenue à Santeny pour une soirée organisée dans un pavillon au mépri des règles sa
Crédit: Twitter @prefpolice

29 décembre 2020 à 16h00 par Bertrand Loppin

Le week-end dernier, un sapeur pompier a loué son pavillon à six jeunes gens. Ces derniers y ont organisé une fête clandestine qui a rassemblée une soixantaine de personnes. La police a dû intervenir. Les participants ont été verbalisés. Deux individus ont été interpellés et placés en garde à vue. Les lieux ont été saccagés.

Il ne s’imaginait pas qu’il allait vivre une sorte de remake du fameux film « Projet X »… François Pennacchioliest est sapeur pompier. Il vit à Santeny dans le Val-de-Marne. Ce sachant de garde, il décide de louer son pavillon, le week-end dernier. Six jeunes gens se présentent samedi. Il leur confie les clefs pour une durée de trois jours et part prendre son service l’esprit tranquille. Mais, dimanche soir, il reçoit un appel l’informant ‘un problème chez lui et l’enjoignant à se rendre sur les lieux au plus vite.

 

François va alors découvrir que les six jeunes gens auxquels il a loué pour le week-end, ont en fait organisé une fête clandestine qui a rassemblé pas moins d‘une soixantaine de personnes. Alertée par les voisins surpris d‘une telle agitation en pleine période de pandémie et de couvre-feu, la police est intervenue. Lors de son arrivée, les participants ont tenté de fuir. Une dizaine y sont parvenus. Les 50 autres, ont été verbalisés pour non respect du couvre-feu. La police a prévenu les parents des mineurs pour qu’ils viennent les récupérer. Au cours de l’intervention, les forces de l’ordre ont également procédé à deux interpellations. La première vise un jeune homme âgé de 20 ans qui serait l’organisateur de la soirée. La deuxième concerne un participant qui a été arrêté pour détention de stupéfiants.

 

Mais le cauchemar de François ne s’et pas arrêté là. Il a également découvert l’état de son pavillon après la fête... Les lieux ont été consciencieusement saccagés par les joyeux fêtards. Lit défoncé, WC et lavabo cassés. Les pièces de l’habitation sont parsemées de détritus divers et de cadavres de bouteilles. Dans l’une des chambres, le sol est jonché de préservatifs usagers. Le matelas u lit a été troué par un mégot de cigarettes… Les six jeunes locataires se sont engagés à réparer les dégâts. Hier, ils étaent sur place pour nettoyer.

I