Valérie Pécresse favorable à un retour de l’écotaxe

VOLTAGE
Le président du conseil départemental de l'Essonne préconise de mettre en place l'écotaxe.
Crédit: Pixabay

11 février 2021 à 12h40 par Lucas Pierre

La présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, s'est dite favorable à la mise en place d'une écotaxe pour les transporteurs franciliens. Si la mesure entre en vigueur, l'argent généré devra servir à verdir la circulation en région.

L’écotaxe fait son grand retour. Envisagée dans le cadre de la loi Climat présentée ce mercredi 10 février en Conseil des ministres, la mesure est même préconisée par certains. C’est le cas du président du conseil départemental de l’Essonne. D’autres la soutiennent, comme la présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse qui indique être prête à faire entrer en vigueur « la contribution poids lourds si la loi l’y autorisait ».

Mais l’écotaxe, concrètement, c’est quoi ? Le principe est simple : faire payer aux transporteurs de poids lourds le prix « réel » du transport de marchandises. Et dans le prix réel entrent en compte les conséquences écologiques que ces transports engendrent comme la dégradation des routes ou la maintenance des infrastructures routières. Aujourd’hui, l’argent nécessaire à ces travaux est supporté par l’impôt commun. Indirectement, l’objectif est aussi d’inciter les transporteurs à « verdir » leurs flottes.

Réinvestir l’argent produit par l’écotaxe

Si Valérie Pécresse est favorable à cette taxe, elle tient surtout à ce que l’argent généré soit correctement réinvesti. Devant la commission de l’aménagement du territoire du Sénat ce mercredi 10 février, la présidente de la région Ile-de-France apporte quelques précisions. Elle indique que cet argent doit notamment être réinvesti « dans l’amélioration de la route en Ile-de-France » et dans l’installation de bornes de recharge pour les véhicules électriques.

I