Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Vers la fin des murs antibruit en Ile-de-France?

04 octobre 2017 à 10h26 Par Mikaël Livret
Crédit photo : DR

La pose d’une nouvelle génération d’enrobé antibruit sur les autoroutes A4 et A6 s’achève ces jours-ci. Vu le résultat, il devrait se généraliser et pourrait même, à terme, supplanter l’installation des traditionnels murs antibruit, plus couteux.

C’est un fait ! On voit tout de suite la différence de niveaux sonores une fois entrée sur les portions équipées du nouveau bitume antibruit. Si le son de la radio à l’intérieur de votre voiture devient plus audible, c’est tout simplement parce que celui du contact de votre voiture sur la route a considérablement diminué.

Vous venez d’entrer sur la nouvelle couche de revêtement qui devrait révolutionner nos routes urbaines dans les années à venir. Quatre portions, de l’A4, de la RN13 et de l’A6, avaient été sélectionnées cette année pour être équipées de cet enrobé « phonique », que réclamaient riverains et élus, et qui permet de baisser les nuisances pour les habitants proches des routes.

Sur l’Autoroute A4 :

-entre Charenton et Saint-Maurice. Sur 3 km. Terminé le 1er septembre.

- au niveau de Joinville. Sur 2 km. Fin prévue le 6 octobre. 1,4 M€.

Sur la Nationale RN13 à Saint-Germain-en-Laye. Sur 2,6 km. Terminé en août.

Sur l’Autoroute A6 entre L’Haÿ-les-Roses et Chevilly-Larue. Sur 1,3 km. Fin prévue le 31 octobre.

La pose doit s’achever ce vendredi sur l’A4 au niveau de Joinville le Pont, et à la fin du mois sur les A6 a et b. Mais le gain optimal au niveau du bruit ne se fait sentir qu’au bout de cinq à six mois, précise la direction des routes d’Ile-de-France (Dirif). Les automobilistes ressentent déjà bien la différence, à tel point que tous les élus réclament ce nouveau matériel !

Et si cela remplaçait la construction de murs !

C’est bien ce qu’envisage la Dirif, qui réfléchit ces jours-ci aux portions de route à équiper sur le budget 2018. Un enrobé qualifié de produit d’avenir, en attendant les nouvelles mesures anti-bruit, sur la chaussée et chez les habitants, prévues à la fin de l’année. Mais dans les années à venir il est possible que cet enrobé soit choisi, vu le gain phonique envisagé (moins 5 décibels en moyenne), pour remplacer l’installation plus coûteuse des murs antibruit.