Première mondiale en Espagne : des chirurgiens réalisent une greffe de poumon sans ouvrir la poitrine du patient

Première mondiale: des chirurgiens réalisent une greffe de poumon sans ouvrir la poitrine du patient
Photo d'illustration
Crédit: Pixabay

20 avril 2023 à 15h30 par A. L.

Une équipe de chirurgie de l’hôpital universitaire de Barcelone, en Espagne, vient de réaliser un véritable exploit en réalisant la première greffe pulmonaire presque entièrement robotisée, sans ouvrir la poitrine du patient.

C'est une vraie prouesse médicale ! Une équipe de chirurgie thoracique et de transplantation pulmonaire de l’hôpital universitaire de Vall d’Hebron, à Barcelone (Espagne), a réussi à réaliser une greffe de poumon sans ouvrir la poitrine du patient, à l’aide du robot Da Vinci (couramment utilisée pour des opérations au niveau de l'abdomen, ndlr)

Zéro douleur

 

Alors qu'habituellement, les chirurgiens ouvraient "la poitrine du patient comme s’il s’agissait du capot d’une voiture pour changer les poumons", comme l'a expliqué Albert Jáuregui, responsable de la chirurgie thoracique et de la transplantation pulmonaire de l’hôpital à la chaîne catalane 3/24, l’utilisation du robot commandé à distance par une console a cette fois permis de réaliser l’opération grâce à une incision de seulement 8 centimètres sur le sternum

Équipé de quatre bras, le robot Da Vinci est capable de porter à la fois une caméra endoscopique avec l’un, les outils nécessaires sur deux autres et effectuer l'intervention avec le dernier. "Le bénéfice majeur réside dans la rapidité du processus de récupération post-opératoire, ainsi que dans la réduction des douleurs qui suivent l'opération", a précisé Jean-François Régnard, ancien chef du service de chirurgie thoracique de l'hôpital Cochin, auprès de CNews. "Ce type de chirurgie reste toutefois extrêmement coûteux", a-t-il ajouté. 

"Avec la technique traditionnelle, ils ont besoin de nombreuses doses de tranquillisants, d’analgésiques très puissants qui aggravent la récupération et même la conscience du patient. Dans ce cas, il n’avait besoin de rien, et cela nous a surpris", a également expliqué Adela Amat, superviseuse de l’unité de transplantation d’organes solides de l’hôpital barcelonais.

Xavier Llobet Ordóñez, le patient opéré âgé de 65 ans, vivait depuis plus de 10 ans avec une fibrose kystique au poumon droit. C'est la première personne à avoir bénéficié de cette technique.