Rentrée / COVID : quel protocole à l’école, collège et lycée ?

Ecole
Ecole
Crédit: CC0

23 août 2021 à 13h08 par Iris Mazzacurati

Cours en présentiel dans les écoles, collèges et lycées, masque obligatoire à l'intérieur dès le primaire, limitation du brassage par niveau et aération renforcée : le protocole retenu pour la rentrée du 2 septembre en France métropolitaine est celui dit de "niveau 2" a annoncé Jean-Michel Blanquer dans une interview au "Journal du Dimanche".

C’est la rentrée au sens propre : plus de cours à distance, tout le monde en présentiel dans les établissements scolaires de la maternelle jusqu’au lycées.

A partir du CP, tous les élèves devront porter le masque en intérieur. Il sera, en revanche, pas obligatoire en extérieur, sauf contrordre de la préfecture selon les régions. En classe, l’accent sera mis sur l’aération et le lavage des mains. Le ministre de l’Education entend aussi « généraliser » les capteurs de Co2. Et à la cantine, les tables seront désinfectées entre chaque service.

Les cours d’EPS auront bien lieu en intérieur ou en extérieur, mais les sports de contacts comme le judo seront prohibés.

En cas de contamination, l'Education nationale s’aligne sur les mesures en cours : les élèves cas contacts non vaccinés devront passer sept jours à l'isolement et suivront leur cours en distanciel. Les élèves cas contacts vaccinés, eux, pourront continuer à se rendre en cour.

En primaire, dès le premier cas de Covid-19 identifié, la classe entière sera fermée.

En ce qui concerne les sorties scolaires, les élèves ne se verront pas demander de pass sanitaire dans les lieux où ils ne sont pas mélangés au public (piscines ou bibliothèques).

Mais à compter du 30 septembre, il sera demandé, à partir de 12 ans dans les lieux qui le requièrent.

Enfin, des campagnes de vaccinations seront mises en place en collège et au lycée. Elles débuteront dès la rentrée scolaire pour les élèves de plus de 12 ans qui le souhaitent, a également annoncé Jean-Michel Blanquer. Pour protéger le secret médical, le statut vaccinal de l'élève sera communiqué sur la foi d'une attestation de vaccination des parents.

Pour les enseignants, Jean-Michel Blanquer a jugé "ni légitime, ni souhaitable, ni utile" d'exiger un pass sanitaire, préférant miser sur "une logique de confiance et de responsabilité".



(Avec AFP)

I