Réunion de crise après le fiasco de la finale au Stade de France

Fiasco du Stade de France : le Sénat rend son rapport et pointe des dysfonctionnements
Stade de France - Finale Ligue des Champions - Mai 2022
Crédit: @_Pat_Sim_

30 mai 2022 à 8h51 par Michaël Livret avec AFP

Le Préfet de police de Paris saisit la justice pour "fraude massive aux faux billets". Didier Lallement estime que cela aurait "pu avoir des conséquences très graves pour la sécurité des spectateurs". Une réunion est prévue au Ministère des Sports ce lundi pour cerner les dysfonctionnements.

À qui la faute ? Les images ont fait la une des médias du monde entier ce week-end. Des supporters bloqués derrière les grilles du Stade France, gazés par les forces de l’ordre. Les autorités dénoncent l’usage massif de faux billets. L’organisation de l’événement est pointée du doigt. Une réunion interministérielle est prévue avec tous les acteurs de ‘organisation de cette finale de Ligue des Champions.

Dans un rapport au ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, dont l'AFP a eu connaissance, le préfet de police de Paris explique qu'il "estime nécessaire d'identifier les responsables de cette fraude massive aux faux billets qui aurait pu avoir des conséquences très graves sur la sécurité des spectateurs tant lors des accès que dans le stade lui-même".

Les travaux et la grève sur le RER B n’ont pas aidé

"La gravité de ces faits justifie selon moi une saisine du procureur de la République", écrit Didier Lallement. Le Préfet de police décrit aussi l'enchaînement des difficultés, de la "grève à la RATP qui n'a pas permis le fonctionnement normal du RER B ", aux milliers de spectateurs qui se sont présentés "sans doute entre 30.000 et 40.000 personnes au-delà des 80.000 admissibles dans le stade".

« L’essentiel a été assuré : pas de morts ni blessés graves »

La RATP défend son dispositif mis en place dans le cadre de la finale de la Ligue des champions et assure avoir "partagé toutes les informations utiles avec la Préfecture de Police et la Fédération Française de Football lors de réunions tenues sous l’égide de la FFF".

Le préfet de police considère en conclusion que "le dispositif mis en place (samedi) a assuré l'essentiel : permettre le bon déroulement du match et garantir la sécurité des festivités sans morts ni blessés graves".