Avec "Mourir peut attendre", James Bond incarne 60 ans d'histoire au cinéma

Dans "Mourir peut attendre", Daniel Craig incarne pour la dernière fois le personnage de James Bond.
Dans "Mourir peut attendre", Daniel Craig incarne pour la dernière fois le personnage de James Bond.
Crédit: Universal Pictures France

6 octobre 2021 à 13h24 par Mathieu Message

Depuis son combat face au Dr. No en 1962, 6 acteurs se sont relayés pour incarner James Bond à l'écran. Un personnage qui a su se réinventer selon les époques, jusqu'à la sortie de "Mourir peut attendre", un film qui clôt l'arc narratif incarné par l'acteur Daniel Craig.

Mourir peut attendre, le 25e opus officiel des aventures de James Bond (26e si l'on intègre Jamais plus jamais), sort ce mercredi 6 octobre sur les écrans français. Le film, dont la sortie était repoussée depuis plus d'un an pour cause de COVID, est aussi le dernier à être interprété par Daniel Craig. Un épisode qui ferme une page de la saga James Bond, devenue en six décennies un phénomène culturel planétaire.

James Bond, personnage emblématique du cinéma

James Bond c’est 60 ans d’histoire au cinéma ! Un personnage qui a toujours su trouver son public, quelque soit son interprète : Sean Connery, George Lazenby, Roger Moore, Timothy Dalton, Pierce Brosnan et, depuis 2006, Daniel Craig.

Chaque film incarne le reflet de son époque, avec des thématiques comme la conquête spatiale, le trafic de drogue ou encore la Guerre Froide. Delphine Robic-Diaz, maître de conférence spécialisée dans l’univers James Bond, est persuadée que les producteurs ont trouvé les ingrédients pour que ce nouveau film plaise aux spectateurs de 2021 :

"Depuis quelques années, ce qui fait l'attrait des films de l'ère Daniel Craig, c'est qu'ils sont confiés à de vrais auteurs de cinéma. Il n'y a qu'à voir le buzz qui existe depuis un an et demi, avec les 3 reports de date de sortie du film. Il n'était même pas encore sorti dans des territoires clés, comme la France, qu'il était déjà en train de réussir un jackpot au niveau des entrées. Il faut prendre aussi le contexte du COVID, avec une accessibilité des salles qui est quand même limitée."

Mourir peut attendre est signé Cary Joji Fukunaga, à qui l'on doit déjà la série True Detective. Les précédents opus, Skyfall et Spectre, étaient confiés au réalisateur confirmé Sam Mendes. Un choix qui montre aussi que les James Bond ont changé d'état d'esprit par rapport aux premières productions, presque considérées comme des séries B par les critiques de l'époque.

Delphine Robic-Diaz sur James Bond 007 "Mourir peut attendre"
Delphine Robic-Diaz sur James Bond 007 "Mourir peut attendre"
Crédit: Mathieu MESSAGE

Une saga qui continue à évoluer

Âgé de 53 ans, Daniel Craig est l'acteur avec la plus grande longévité sous les traits de James Bond, et Mourir peut attendre constitue sa dernière apparition sous le matricule 007

Dans ce nouvel opus, l’agent 007 devrait prendre, occasionnellement, les traits de Lashana Lynch, une actrice noire d’origine jamaïcaine. La décision avait fait polémique, il y a quelques mois, avant que la production communique en indiquant que James Bond resterait le personnage central du film. Delphine Robic-Diaz évoque un choix de la production pour coller aux thématiques actuelles :

"La mise en valeur de la femme est en cours depuis des décennies dans les James Bond films. La femme de couleur qui se retrouve revalorisée, c'est une étape logique. Qu'elle arrive au moment de Black Lives Matter et de Me Too, ce n'est pas une coïncidence. Ils ont su saisir un contexte afin de le mettre en œuvre au moment le plus opportun pour la franchise, c'est certain. Mais ce n'est pas dans les livres de Ian Fleming que l'on aurait pu voir ça ! Sa littérature est emplie de misogynie et de racisme, dûs aux débuts du XXe siècle. À l'heure actuelle, il doit faire des loopings dans sa tombe !"

 

Lashana Lynch incarne Nomi, qui reprend le matricule 007 dans "Mourir peut attendre".
Lashana Lynch incarne Nomi, qui reprend le matricule 007 dans "Mourir peut attendre".
Crédit: Universal Pictures France
Delphine Robic-Diaz sur James Bond 007 "Mourir peut attendre"
Delphine Robic-Diaz sur James Bond 007 "Mourir peut attendre"
Crédit: Mathieu MESSAGE

Depuis juin 2021, le catalogue de la MGM, le studio qui produit la saga James Bond, a été racheté par Amazon. Un rachat qui pose question sur l'avenir de la série. Pour Delphine Robic-Diaz, Amazon pourrait utiliser James Bond pour créer un univers étendu, à la manière des comics Marvel, avec des spin-off et des séries qui viendraient compléter les films sortis en salles. Reste à savoir si cette démarche sera acceptée par les fans de l'agent 007.

I