Crack à Paris : les maires de Pantin et d’Aubervilliers déposent des recours en justice

Crack à Paris : les maires d'Aubervilliers et de Pantin déposent des recours en justice
Une centaine de consommateurs de crack a été déplacée en septembre sur ordre du préfet de police.
Crédit: CC0

21 octobre 2021 à 13h57 par Lucas Pierre

Les maires d’Aubervilliers et de Pantin annoncent avoir déposé des recours auprès du tribunal administratif pour annuler la décision de déplacement des consommateurs de crack à la porte de la Villette. Ils dénoncent une décision qui ne « saurait être la réponse de l’Etat à [cette] situation catastrophique ».

Les maires d’Aubervilliers et de Pantin passent à l’action. Les deux élus de Seine-Saint-Denis annoncent, dans un communiqué commun, avoir déposé des recours auprès du tribunal administratif pour contester le déplacement des consommateurs de crack au niveau de la porte de la Villette. Dans ce communiqué, Karine Franclet et Bertrand Kern demande à ce que « la décision de déplacement soit annulée au titre du fait qu’elle saurait être la réponse de l’Etat à la situation catastrophique de ces usagers du crack pour les soigner et pour nous protéger ».

Une centaine de consommateurs de crack ont été déplacés des Jardins d’Eole à Paris vers la porte de la Villette le 24 septembre dernier sur décision du préfet de police de Paris, Didier Lallement. Depuis, des manifestations se tiennent chaque mercredi pour demander une prise en charge sanitaire des toxicomanes.