Disparu à Bobigny : un élève de CP retrouvé dans le sud de Paris

Disparu à Bobigny : un élève de CP retrouvé dans sud de Paris
Disparu à Bobigny : un élève de CP retrouvé dans sud de Paris
Crédit: DR

8 septembre 2021 à 10h45 par Michaël Livret

Le jeune garçon a échappé à la vigilance des adultes avant d’être retrouvé 4 heures plus tard, à 14 kilomètres de chez lui.

Sain et sauf. Un élève de CP de l’école Eugène-Varlin de Bobigny a disparu lundi soir. À 16h30, la cloche sonne et ses parents sont en retard. Comme c’est l’usage, il est redirigé vers les équipes municipales de l’accueil périscolaire. C’est à ce moment qu’il y a un flou. Le petit garçon âgé de 7 ans n’est jamais arrivé au centre de loisirs.

Lorsque ses parents viennent le récupérer à 18h30, personne ne sait où il est. Les équipes du centre de loisirs n’avaient pas remarqué son absence et ne connaissent pas encore tous les visages en ce début d’année scolaire.

La municipalité va tout faire pour que cet incident ne se renouvelle pas

Ce n’est qu’une heure et demi plus tard que sa trace est signalée…. station Tolbiac dans le 13e arrondissement de Paris. L’enfant qui déambulait seul dans le métro a été repérer par des usagers. Il a été confié à des agents de la RATP. Pour arriver à son point de chute, à 14 kilomètres de chez lui, l’écolier a dû prendre au moins deux métros. Comment est-il arrivé là ? A-t-il fait une mauvaise rencontre ? Pour le moment personne ne peut l’affirmer.

Selon une source, citée par Le Parisien, l’enfant aurait d’abord indiqué être sorti seul de l’établissement avant de changer de version expliquant avoir croisé la route d’un homme qui lui aurait proposé des bonbons. Le petit garçon a donc été hospitalisé à l’hôpital Jean-Verdier de Bondy, afin de vérifier qu’il n’a pas été victime de maltraitance.

De son côté, la mairie de Bobigny cherche encore à déterminer ce qu’il s’est exactement passé. « A priori, l’enfant n’est jamais arrivé à l’étude. Il y a eu sûrement un problème au niveau de la transition entre l’école et l’accueil périscolaire, décrit le cabinet du maire, Abdel Sadi (PCF) dans les colonnes du quotidien régional. Nous tentons de voir s’il a échappé à la vigilance de l’Éducation nationale ». Il ajoute que la municipalité va tout faire pour que cet incident ne se renouvelle pas. « Il va nous falloir un peu de temps pour éclaircir tout cela. »

I