Grève maintenue à la RATP après l’échec des négociations

Grève maintenue à la RATP après l’échec des négociations
Bus RATP (illustration)
Crédit: DR

4 mai 2022 à 10h51 par Michaël Livret

Syndicats et direction n’ont pas réussi à se mettre d’accord sur les futurs temps de travails des machinistes en vue de l’ouverture à la concurrence en 2025. La RATP décidera seule. La grève, prévue fin mai, est maintenue.

Pas d’accord à la RATP. Pour préparer l’ouverture à la concurrence des bus et tramway le 1er janvier 2025, des négociations ont été entamées il y a un an pour clarifier les futurs statuts des machinistes.

Dans un peu moins de trois ans, 18 000 conducteurs de bus et de tramways seront ainsi transférés vers des filiales de la RATP ou des concurrents ayant remporté les appels d'offre initiés par Île-de-France Mobilités. 

Échec des négociations avec la direction de la RATP

Le point chaud des discussions se situait au niveau des temps de travail. Ils devront être harmonisé et même étendu.

La régie des transports avait proposé 120 heures de travail supplémentaire par an contre 2600 euros brut de rémunération, soit l’équivalent d’un 14e mois pour 10 heures de travail supplémentaire mensuel.

Grève maintenue

Aucune des 4 organisations syndicales n’a accepté de signer. Les grèves prévues les 23, 24 et 25 mai sont bien maintenues à la RATP.

La direction annonce, faute d’accord, qu’elle prendra une décision unilatérale en juillet.