La mairie de Paris recherche des bouquinistes pour faire vivre les quais de Seine

Jérôme Callais, président de l'association culturelle des bouquinistes de Paris, devant sa boîte.
Jérôme Callais, président de l'association culturelle des bouquinistes de Paris, devant sa boîte.
Crédit: Mathieu MESSAGE

17 novembre 2021 à 19h04 par Mathieu Message

La ville de Paris lance un appel à candidatures pour trouver de nouveaux bouquinistes. De nombreuses boîtes vertes, situées le long de la Seine, sont vacantes et ne trouvent pas de repreneurs.

Ils font partie du patrimoine parisien, mais risquent de disparaître ! Les bouquinistes, situés sur les quais de Seine à côté de leurs petites boîtes vertes, sont en grande difficulté ces derniers mois. Et au-delà des difficultés, il y a aussi le manque de personnes pour prendre la relève. La ville de Paris a donc lancé un appel à candidatures afin d'attribuer une vingtaine d'emplacements vacants.

 

Une activité en berne

 
Ces boutiques proposent plus de 200 000 livres d'occasions, gravures, cartes postales ou encore affiches en tout genre. Et s'il y a quelques années on se battait pour avoir une concession, aujourd'hui, elles peinent à trouver des repreneurs.
 
Parmi les anciens, on milite pour faire vivre le métier, malgré les difficultés. Jérôme Callais est le président de l'association culturelle des bouquinistes de Paris : "On s'est d'abord tapé les mouvements sociaux pendant 2 ans, suivis par presque 2 ans de COVID. Franchement, je vois un découragement, une lassitude chez mes collègues. Et puis, concernant la clientèle, on ne peut pas dire qu'elle se bouscule..."
Une bouquiniste a ouvert sa boutique, quai des Grands Augustins, dans le 6e arrondissement de Paris.
Une bouquiniste a ouvert sa boutique, quai des Grands Augustins, dans le 6e arrondissement de Paris.
Crédit: Mathieu MESSAGE

"Les bouquinistes à Paris, c'est comme les gondoles à Venise !"

 

Dans ce métier, les fins de mois sont modestes. À peine la valeur d'un SMIC. Pour autant, les bouquinistes ne doivent pas devenir des boutiques de souvenirs et ne devenir qu'un stand à touristes. Jérôme Callais s'y refuse :

"Les bouquinistes sont à Paris ce que les gondoliers sont à Venise... On n'imagine pas Paris sans ses bouquinistes ! Il faut qu'on reste dans la tradition. Ça fait 450 ans qu'on est sur les quais. Les souvenirs, ça ne rentre pas dans la tradition des quais, ça a toujours été un plus. C'est un poumon nécessaire à beaucoup de mes collègues, car ça leur permet de faire le chiffre d'affaires de base, payer le loyer, les charges, etc. Mais c'est autorisé sur une seule boîte, les autres boîtes ne doivent contenir que du livre. C'est la règle !"

À l'heure actuelle sur 20 places disponibles, seuls 12 postulants ont envoyé une candidature. Pour en savoir plus sur les conditions demandées afin de devenir bouquiniste, rendez-vous sur le site de la ville de Paris jusqu'au 18 février 2022.

Reportage sur les bouquinistes de Paris, avec Jérôme Callais.
Reportage sur les bouquinistes de Paris, avec Jérôme Callais.
Crédit: Mathieu MESSAGE