Le gynécologue parisien accusé de viols écarté de ses responsabilités par l’AP-HP

Le gynéco parisien écarté de ses responsabilités par l'AP-HP
Plus d'une centaine de témoignages ont été recueillis par un collectif.
Crédit: CC0

8 octobre 2021 à 13h21 par Lucas Pierre

L’AP-HP annonce ce vendredi, dans un communiqué, écarter de ses responsabilités le professeur Emile Daraï. Le spécialiste de l’endométriose, reconnu dans le milieu, est sous le coup d’une enquête interne après des accusations de viol et de maltraitances envers des patientes. Une enquête est également ouverte par le parquet.

C’est dans un communiqué que l’annonce est tombée. Le professeur Emile Daraï, spécialiste de l’endométriose à l’hôpital Tenon de Paris, se retire de « ses responsabilités de chef de service et de responsable pédagogique » a-t-on appris ce vendredi 8 octobre. Un retrait qui doit permettre à l’enquête, dont il fait l’objet, sur les accusations de viols et de maltraitance envers plusieurs de ses patientes se déroule « dans la plus grande sérénité. »

L’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris indique néanmoins que le professeur continue d’exercer et peut donc recevoir des patientes. Pour ça, il faut respecter une « procédure formalisée pour s’assurer de la complète information des patientes avant tout examen clinique » selon le communiqué.

Des centaines de témoignages recueillis

Pour rappel, le professeur Emile Daraï est sous le coup d’une enquête interne en raison de nombreux témoignages qui l’accablent. Sonia Bisch, fondatrice du collectif « Stop aux violences obstétricales et gynécologiques », en avait donné quelques exemples auprès de Voltage, nous confiant notamment que « près de 150 personnes sont déjà venues témoigner auprès du collectif ». La mission d’enquête interne de l’AP-HP a par ailleurs demandé à la rencontrer afin qu’elle puisse leur donner les témoignages recueillis. Le rapport de la mission d’enquête devrait être rendu « avant la fin octobre 2021 » selon le communiqué.

Le parquet de Paris a également ouvert une enquête, préliminaire, pour « viol par personne ayant autorité sur mineur de plus de 15 ans ». Le professeur fait en effet l’objet d’une plainte de la part d’une patiente. Une deuxième plainte a été déposée à l’encontre d’Emile Daraï, cette fois-ci pour « viol en réunion ».

I