« Mon gamin rêvait d’aller au stade » : la colère de la maman de Lucas, blessé lors du match PSG-OL

Mon gamin rêvait d'aller au stade
C'était la première fois que Lucas, 11 ans, allait voir un match au stade.
Crédit: Flickr / Département des Yvelines

23 septembre 2021 à 13h38 par Lucas Pierre

Lucas, 11 ans, s’est blessé à la tête lors du match PSG-OL, dimanche 19 septembre, après un lancer de chaise de la part d’un supporter lyonnais. Le petit s’en tire plutôt bien mais avec une cicatrice à la tête qu’il gardera à vie. Aujourd’hui, la maman de Lucas veut faire bouger les choses en témoignant auprès de Voltage pour que ce type d’événement ne se reproduise plus.

« Mon gamin rêvait d’aller au stade. » Un témoignage Voltage, celui d’une maman en colère après un incident grave survenu lors de la réception de l’Olympique Lyonnais, dimanche 19 septembre, au Parc des Princes. Lucas, tout jeune fan du Paris Saint-Germain vient au stade pour la première fois de sa vie, accompagné de son papa. 11 ans, des étoiles plein les yeux et paré d’une banderole à l’effigie de son idole Leo Messi, il espère bien recevoir un autographe de l’attaquant argentin.

C’était sans compter sur les événements qui ont suivi. La première mi-temps n’est toujours pas terminée au Parc des Princes quand la tension monte chez les supporters. C’est à ce moment que le petit Lucas reçoit une chaise, préalablement décrochée par un supporter lyonnais, sur la tête. Direction l’infirmerie du stade pour le garçon de 11 ans qui n’assiste pas à la fin de la rencontre et s’en tire avec une balafre à la tête. « Vous avez eu de la chance » confie même le médecin de la famille selon la maman. « Aujourd’hui encore, j’ai peur qu’il y ait des séquelles » ajoute-t-elle. La famille prend pourtant des précautions pour le premier match de Lucas : « On savait que ça chahutait, on a fait en sorte de prendre des places dans une tribune qu’on croyait calme ». Résultat des courses : « Il va garder une cicatrice de plusieurs centimètres sur le crâne toute sa vie. Il n’a plus d’étoiles dans les yeux là, vous pouvez être tranquille » ajoute la maman, très remontée.

« Le PSG, en terme de communication, c’est zéro pointé »

« J’aurais jamais imaginé qu’on en arrive là, poursuit-t-elle. Je savais qu’il y avait des accidents, je le vois ! Sauf que, naïvement, on espérait que notre gamin puisse vivre de sa passion et assister à un match avec son papa, passer un bon temps. » Elle admet même à son fils que la prochaine fois, elle l’enverra « avec une tenue de hockeyeur » ! Justement, la prochaine fois, c’est pour quand ? On lit dans la presse, ces derniers jours, que le Paris Saint-Germain aurait contacté la famille pour lui offrir des places pour une prochaine rencontre. « Pour l’instant, le PSG, ça se résume à deux coups de fil, rétorque la maman. A chaque fois j’ai eu l’info avant par les journalistes. »

« Le PSG a mis 48 heures avant de nous contacter. J’ai été contactée mardi soir à 18h30 par le PSG, l’incident a eu lieu dimanche soir. » Selon le club, le temps de réponse tardif s’expliquerait par le fait que la maman – qui a acheté les places – ne porte pas le même nom que le papa. « Rien qu’en tapant sur Google le nom de mon mari, vous trouviez comment me contacter » répond-t-elle. Certains journalistes, en contact avec le club et la maman, lui expliquent que le PSG serait « super embêté parce qu’apparemment ça ne s’est jamais produit et qu’ils vont (lui) offrir des places ». Plus tôt dans la journée de mardi, c’est l’Olympique Lyonnais qui contacte la maman par mail pour récupérer ses coordonnées. Dix minutes plus tard, le directeur adjoint du club l’appelle ; un événement révélateur pour la maman : « le problème, c’est que le PSG dit qu’il prend soin de ses fans, qu’il accompagne ses fans, mais là, en terme de communication, c’est zéro pointé ».

La LFP ne répond pas

Ce mercredi 22 septembre, dans la soirée, le Paris Saint-Germain rappelle la maman de Lucas pour proposer des places gratuites à la famille. « Je sais pas combien de places, je sais pas où » confie-t-elle tout en acceptant l’offre. Reste que, des places gratuites, c’est bien, mais ça n’efface pas ce qui est arrivé ce soir de PSG-OL. La maman questionne alors le club : « Qu’est-ce qui a fait que le siège était décroché ? Je peux pas avoir le pourquoi du comment de cet incident ? Qu’est-ce qui va être mis en place par le PSG pour que ça ne se reproduise plus ? ». Pas de réponse concrète de la part du club si ce n’est un « je prends note de votre demande » plutôt banal. Une proposition « vraiment light » pour la maman qui rappelle que pour le soir du match, Lucas, fan de Messi, fait « une banderole en dessinant le portrait de Messi pour essayer d’attirer son attention, et dans un rêve fou, d’obtenir un autographe. En fait, je m’attendais naïvement à recevoir un autographe de Messi pour que mon gamin ait de nouveau des étoiles dans les yeux, mais même ça, ils ne sont pas capables de le faire ».

Raison pour laquelle la maman de Lucas se permet également de contacter, ce jeudi 22 septembre, la Ligue Professionnelle de Football (LFP) avec comme réponse : « On ne peut rien faire pour vous, on ne donne pas de réponse, on ne peut rien faire, il faut que vous portiez plainte ». Active et suivie sur les réseaux, la maman de Lucas et sa « petite communauté », selon ses mots, en appellent désormais au ministère pour que ce type d’incident ne se produise plus, et, peut-être, pour qu’un jour le petit Lucas puisse retourner au stade en toute sérénité.

 

(Propos recueillis par Maud Tambellini)

I