Mort d'Alisha, 14 ans : deux adolescents condamnés à 10 ans de prison dans le Val-d’Oise

Véhicule de police (illustration)
Véhicule de police (illustration)
Crédit: DR

8 avril 2022 à 9h10 par Michaël Livret

Ils avaient harcelé, battu puis jeté dans la Seine la jeune Alisha, 14 ans, le 8 mars 2021, à Argenteuil (Val-d’Oise). Le tribunal pour enfant de Pontoise les a condamnés à 10 ans de prison ferme.

« Ils ont tué ma fille ». Ces hurlements ont été entendu dans les couloirs du palais de justice de Pontoise. La mère d’Alisha a laissé éclater sa colère à l’issu du procès des deux meurtriers de sa fille. Deux adolescents ont été condamnés jeudi à dix ans de prison pour le meurtre de la jeune adolescente de 14 ans à Argenteuil. Une sanction que sa famille ne "comprend" pas.

"C'est pas normal, j'attendais quelque chose de la loi. Eux ils vont sortir dans dix ans. Ma fille a été tuée. Ils ont tué ma fille, ils l'ont jetée dans l'eau", a crié la mère de la victime dans les couloirs du palais de justice de Pontoise.

Pas de préméditation

Les prévenus, un garçon et une fille âgés de 16 ans, ont été condamnés à dix ans de réclusion criminelle assortie de mesures éducatives judiciaires. Ils devront également s'acquitter solidairement de 180.000 euros de dommages et intérêts pour préjudice moral à la famille d'Alisha. 

Debout dans le box, les deux accusés sont restés silencieux à la lecture du jugement. Ils comparaissaient initialement pour "assassinat", un crime qui implique la préméditation, passible de vingt ans de prison avec l'excuse de minorité.

Incompréhension

Au terme de quatre jours de procès à huis clos, le tribunal a finalement décidé de requalifier les faits en "meurtre sur mineur de 15 ans". "Il n'apparait pas d'éléments suffisamment caractérisés" prouvant la volonté "d'actes préparatoires" en vue de la mort de la jeune fille, a déclaré le président du tribunal. La décision a été accueillie avec incompréhension et colère par les parties civiles et leurs nombreux soutiens qui arboraient des T-shirt blancs floqués du portrait de l'adolescente et des slogans #JusticepourAlisha, #stopharcèlement et "Je suis Alisha".

La collégienne a succombé le 8 mars 2021 après un guet-apens tendu par ses deux camarades de classe. La jeune adolescente avait retrouvé une fille de sa classe au pied des piliers du viaduc de l'autoroute A15 qui enjambe la Seine à Argenteuil. Quelques minutes plus tard, un garçon s'était approché de la victime pour lui asséner de multiples coups dont certains au visage. La victime avait ensuite été jetée dans la Seine où elle est morte par noyade comme l’avait conclue l’autopsie de la victime.

L'affaire avait suscité une vive émotion dans tout le pays et remis en lumière le fléau du harcèlement sur les réseaux sociaux. Plus de 2.000 personnes avaient défilé lors d'une marche blanche en mémoire de cette jeune fille qui, selon sa mère, se rêvait "expert-comptable".