Info locale

20/20 pour les chiens renifleurs des trains en Ile-de-France

04 septembre 2018 à 10h21 Par Mikaël Livret
Crédit photo : Ile-de-France Mobilités

Lancées il y a un an jour pour jour, ces brigades spécialisées dans la détection des colis suspects a fait un sans faute selon la SNCF.

Un vrai gain de temps. Comme leurs copains à quatre pattes dans le métro, les chiens de la brigade de cynodétection de la SNCF ont assuré. Dix-neuf binômes composés d’un maître chien et de son animal ont identifié un peu plus d’un millier de colis suspects dans les gares, les RER et les Transiliens.

Ils interviennent en moyenne en 13 minutes contre 50 minutes pour une équipe classique de déminage. Dresser spécialement pour flairer la présence d’explosifs, ils parviennent à déterminer la dangerosité ou non d’un objet en «cinq à quinze minutes», selon la SNCF, contre plus d’une heure quand ils ne sont pas mobilisés.

Un quart des interventions ont eu lieu à la gare de Lyon. Un vingtième duo devrait venir renforcer les équipes en place. Ile-de-France Mobilités (qui co-finance le dispositif) et la SNCF ont un nouvel objectif : «optimiser le positionnement de ces équipes pour améliorer sans cesse la régularité des trajets franciliens».