Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Adama Traoré : une contre-expertise pointe du doigt les gendarmes du Val-d’Oise

13 mars 2019 à 09h11 Par Mikaël Livret
Crédit photo : Common Wikimédia

Trois ans après la mort du jeune homme lors d’une interpellation musclée, le rapport de quatre médecins des hôpitaux de Paris vient contredire les résultats de l’enquête.

Trois ans après la mort d’Adama Traoré, une nouvelle contre-expertise médicale vient contredire les résultats de l’enquête. Quatre médecins des hopitaux de Paris, spécialistes des deux pathologies dont souffrait le jeune homme sont formels. Ces deux pathologies ne peuvent pas expliquer la mort d’Adama Traoré. L’expertise met ainsi en cause la responsabilité des gendarmes dans la mort du jeune homme en juillet 2016. Des résultats à contre courant de l’expertise judiciaire qui les exonère de toute responsabilité.

Commandée par la famille, qui espère ainsi relancer l’enquête, l’expertise a été remise aux juges d’instruction alors que l’enquête vient officiellement de se terminer. Aucune mise en examen contre les gendarmes n’a été prononcée.

Le 19 juillet 2016, Adama Traoré avait été retrouvé mort deux heures après son interpellation par trois gendarmes à Beaumont-sur-Oise (Val d’Oise). Il avait été maintenu au sol sous le poids des gendarmes. Il avait ensuite eu un malaise dans le véhicule des militaires avant de décéder dans la cour de la gendarmerie de Persan.