Aya Nakamura qualifiée de "diva" ? Elle répond aux critiques !

VOLTAGE
Aya Nakamura répond aux critiques.
Crédit: Capture d'écran Instagram

8 janvier 2021 à 8h09 par A.L.

Ces derniers temps, le comportement d'Aya Nakamura poserait problème : selon certains de ses proches, elle enchaînerait les caprices. La chanteuse vient de répondre aux critiques.

Alors qu'Aya Nakamura a été sacrée, en juillet dernier, l'artiste féminine française la plus écoutée dans le monde sur Spotify avec 17 millions d'auditeurs mensuels en moyenne sur la plateforme, la chanteuse est un véritable phénomène musical. Son deuxième album Nakamura a été une véritable machine à tubes grâce à des titres aujourd'hui devenus incontournables tels que Djadja, dont le remix avec Maluma sorti cet été, mais également PookieLa DotCopines ou encore 40%. Son troisième opus, Aya, sorti en novembre dernier, semble clairement prendre le même chemin vers le succès. De quoi rendre Aya capricieuse ? Il semblerait selon certaines personnes dans l'entourage de l'artiste... 


Souvenez-vous. Il y a quelques semaines, dans un numéro de Paris Match, une source proche d'Aya Nakamura a reconnu qu’elle était devenue "ingérable" pour les équipes qui l’entourent. Comme l'a affirmé cette personne anonyme, aucun membre de son staff n’a été en mesure d’empêcher le couac avec l’émission Quotidien de Yann Barthès, où la chanteuse a posé un lapin à la production. "Le problème, c'est son entourage qui ne la recadre plus", avait confié cette source au magazine. Selon Paris Match, "dans son label tous ont baissé les bras, refusant de gérer l'ingérable. Son manager aussi a mis les voiles", et ses relations avec la presse ne s’améliorent pas : dans certains interviews, la chanteuse se contente souvent de réponses laconiques, voire de simples hochements de la tête et de moues boudeuses face aux journalistes.



Aya Nakamura répond aux critiques



Des critiques auxquelles Aya Nakamura a tenu à répondre lors d'une récente interview accordée au magazine Marie-Claire. "Je ne me dis pas que je suis une révolutionnaire ou quoi. Je fais juste mon truc. Mais je vois bien que des personnes ne pensent pas comme moi et ne me ressemblent pas. Et en effet, ça peut les brusquer. Je dis tout haut ce que les gens pensent tout bas" a ainsi expliqué la chanteuse de 25 ans, se qualifiant elle-même "d'un peu je-m'en-foutiste". "J'ai toujours été comme ça (...) C'est surtout que j'aime bien 'être bien'. À l'aise, avec moi, les autres, mes convictions, mes pensées. Le reste ne me regarde pas", a-t-elle continué.










"Pour qui elle se prend ?"



"Le truc, c'est que je ne parle pas forcément que pour moi. Les gens se disent : 'Pour qui elle se prend ?'. Alors que je prends aussi la parole en disant ce que les autres pensent", a confié l'artiste, se rappelant de ses débuts : "C'était pas vraiment le cas quand j'étais encore inconnue. J'étais seulement une petite meuf d'Instagram avec six abonnés qui faisait sa vie (...) C'est quelque chose qui a changé quand j'ai eu du succès. Dès que j'ai été exposée, on m'a envoyé ça dans la figure. J'étais critiquée sur tout ce que je faisais. Au début, je ne comprenais pas parce que je ne l'avais pratiquement jamais vécu. Je me suis pris toutes ces remarques d'un coup et c'était brutal", a-t-elle expliqué. "Quand on est une fille qui me ressemble, il faut donc se préparer à ça", a conclu Aya.