COVID : un quart des centres de vaccination franciliens ferment cet été

VOLTAGE
Dans les Yvelines, seuls 42% des centres de vaccination resteront ouverts cet été.
Crédit: CC0

22 juin 2021 à 11h00 par Lucas Pierre

L'Agence régionale de santé dévoile ce mardi 22 juin son plan de vaccination pour l'été. L'objectif est de prendre notamment en compte les congés des soignants tout en gardant une offre vaccinale optimale.

Maintenir une offre vaccinale maximale tout au long de l’été. C’est ce qu’entreprennent les Agences régionales de santé (ARS). Elles dévoilent ce mardi 22 juin auprès de l’AFP un « plan de continuité d’activité » en matière de dépistage et de vaccination contre la Covid-19, en vue, notamment, des congés des soignants et de récupérer des locaux mis à dispositions par des élus.

Dès le 5 juillet prochain, l’ARS indique que « l’offre vaccinale devrait être maintenue à hauteur de 82% des capacités d’injections et de 77% du nombre de centres » en Île-de-France. Pour autant, tous les départements ne seront pas logés à la même enseigne. En Seine-Saint-Denis, tous les centres resteront ouverts. Mais c’est le seul département qui pourra s’en vanter. Dans le Val-de-Marne et le Val-d’Oise, ce sont 85% des centres qui pourront vacciner, 74% en Seine-et-Marne, 73% dans l’Essonne, 70% à Paris, 62% dans les Hauts-de-Seine, et pour les Yvelines… seulement 42%.

L’ARS met aussi l’accent sur le dépistage 

Si la nouvelle peut faire grincer des dents, l’Agence régionale de santé explique cette décision par la volonté de cibler des « espaces très fréquentés ». L’ARS veut aller vers des populations précises, notamment les étudiants, les femmes enceintes ou encore les livreurs. Les travailleurs précaires font également partie des cibles prioritaires des autorités sanitaires.

Des opérations de dépistage vont aussi voir le jour, « sur des aires d’autoroute ». 315 000 autotests sont, par exemple, prévus dans les hôtels, campings et bases de loisirs. Ce dispositif mis en place par l’ARS doit durer jusqu’au 29 août prochain.

I