Fin du masque là où le pass sanitaire est obligatoire, sauf pour les salariés

VOLTAGE
Il ne sera bientôt plus obligatoire de porter le masque au cinéma ou au théâtre.
Crédit: CC by Festival Tous Ecrans - photo d'illustration

20 juillet 2021 à 9h10 par Iris Mazzacurati

Le port du masque ne sera plus obligatoire pour le public dans les lieux où l'entrée est conditionnée au pass sanitaire, sauf si la situation épidémique locale l'exige, a indiqué mardi 20 juillet le ministre de la Santé, Olivier Véran.

"Là où il y a le pass sanitaire" anti-Covid-19, les personnes "pourront enlever le masque", car "ça veut dire qu'on est sûr que toutes les personnes qui rentrent sont vaccinées complètement ou ont un test très récent qui est négatif", a déclaré M. Véran sur RTL, avant le début de l'examen de la loi au Parlement dans la journée.

Lorsque le pass sanitaire entrera en vigueur, "vous n'aurez plus l'obligation de porter le masque" dans ces endroits-là, "sauf contrordre des préfets dans les départements en fonction de la situation épidémique", a-t-il poursuivi.

Toutefois, contrairement au public qui y accède, les salariés qui travaillent dans ces endroits devront garder le masque pour l'instant, a précisé le ministère du Travail.

"Améliorer le quotidien des Français"

"Le port du masque peut toutefois être rendu obligatoire par le préfet de département lorsque les circonstances locales le justifient, ainsi que par l'exploitant ou l'organisateur", ajoute toutefois le décret.

"Ca va faire changer les choses. Ca va améliorer le quotidien des Français petit à petit", a commenté M. Véran.

Le projet de loi étendant le pass sanitaire débutera mardi son chemin au Parlement avant une éventuelle adoption en fin de semaine.

Il prévoit notamment l'extension du pass sanitaire (prouvant la vaccination complète, un test négatif récent ou l'immunisation) notamment aux cafés, restaurants et trains à partir de début août.

En outre, le pass sanitaire devra désormais être présenté dans un certain nombre de lieux accueillant au moins 50 personnes, contre 1 000 précédemment (salles de spectacles, de jeux, de sport ou des musées), selon le décret.

Ces mesures de durcissement ont été annoncées le 12 juillet par Emmanuel Macron en raison de l'aggravation de la situation épidémique due au variant Delta.



(Avec AFP)

I