Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Il finit en fauteuil roulant après une interpellation musclée à Mitry-Mory

01 juin 2018 à 09h27 Par Mikaël Livret
Crédit photo : Commons wikimedia

La France vient d’être condamnée par la Cour européenne des droits de l’homme à lui verser 6,5 millions d’euros de dommages et intérêts.

L’affaire remonte à 2004. Un jeune homme est interpellé en gare de Mitry-Mory (Seine-et-Marne). L’arrestation est musclée contre celui que les forces de l’ordre soupçonnent d’être membre d’un groupe de « caillasseur » de trains. Il tombe alors dans un profond coma juste après son arrestation. A son réveil, plusieurs semaines plus tard, il est handicapé à 85%. Obligé désormais de se déplacer dans un fauteuil roulant, il avait attaqué l’état devant la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) qui lui a donné raison.

Selon la justice européenne, et les témoignages de policiers ayant assisté à cette interpellation, un agent de la sureté ferroviaire de la SNCF aurait donné un coup de genou au visage de l'homme arrêté, alors qu'il était maintenu au sol.

La CEDH a estimé que la France avait fait subir de mauvais traitements à cet homme aujourd'hui âgé de 35 ans. L’Etat devra lui verser 6,5 millions d’euros au titre des dommages et intérêts.