Île-de-France : le tarif du pass Navigo menacé par la crise sanitaire ?

VOLTAGE
Sans aides financières, plusieurs scénarios sont envisagés par �}le-de-France Mobilités pour renflou
Crédit: CC0

21 juillet 2021 à 9h00 par Mikaël Livret

La Covid-19 n'a pas épargné �}le-de-France Mobilités (IDFM), l'autorité régulatrice des transports franciliens. Il manque 1,3 milliards d'euros dans les caisses cette année. Valérie Pécresse appelle à nouveau l'État à l'aide.

Valérie Pécresse tire le signal d’alarme. La patronne de la région Île-de-France et des transports a redemandé à l’état de mettre la main à la poche pour combler 1,3 milliards euros de pertes cette année. Sans ce coup de pouce, le prix du pass Navigo pourrait être revu à la hausse. 

Trois scénarios pour renflouer les caisses...

Dans le détail, IDFM a perdu 1 milliard d’euros de recettes tarifaires, en raison de la baisse des ventes de passes Navigo annuels. Auxquels il faut ajouter 300 millions d’euros pour la diminution du versement mobilité, contribution due par les entreprises au financement des transports.

En juin dernier, Valérie Pécresse avait déjà prévenu : « Sans cet argent, il faudra décaler certains investissements, augmenter le passe Navigo ou diminuer l’offre. Ce sont des options que je refuse. C’est pourquoi j’exige un deuxième plan de renflouement », indiquait la présidente d'IDFM.

I