Info locale

Île-de-France : SOS Racisme dénonce des discriminations concernant l’accès au logement

07 mai 2019 à 09h54 Par Mikaël Livret
Crédit photo : Pixabay

L’association a enquêté pendant un an sur les pratiques des particuliers et des agences immobilières en Île-de-France.

Pas tous égaux dans l’accès à un logement en Île-de-France. Une enquête de SOS racisme montre que des candidats subissent une discrimination de la part des propriétaires et des agences immobilières. Cette étude sera dévoilée ce mardi lors du colloque « Discriminations raciales au logement : ça suffit ! ».

« Un profil asiatique a 15 % de chance en moins d’avoir un logement qu’une personne d’origine française ancienne, une personne d’origine maghrébine a 28 % de chance en moins et une personne ultramarine ou d’Afrique subsaharienne a 38 % de chance en moins », selon SOS Racisme.

"Partir avec un handicap de près de 40 % c’est énorme" 

L’association a mené l’enquête pendant un an, via une opération de testing sur de 775 annonces immobilières de location avec une même variable : la consonance du nom de famille.

Les particuliers et les agences immobilières ont été ciblés dans tous les départements de l’Île-de-France. Selon le rapport, relayée par Le Parisien ce mardi, « c’est le profil ayant des origines françaises anciennes qui a obtenu le plus de retours positifs (17%).

Le taux de discrimination pour les logements mis en location par les particuliers se monte à 87 % quand il est de 68 % pour les biens proposés par des réseaux d’agence. « Quand on connaît les tensions sur le marché de la location en Ile-de-France, partir avec un handicap de près de 40 % c’est énorme », souligne Dominique Sopo, le président de l’association, dans les colonnes du Parisien.