Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Insolite

Les endroits les plus sales dans un avion !

05 juillet 2017 à 15h29 Par Rédaction

C'est bientôt l'heure du grand départ. Mais avant d'embarquer dans votre avion direction les vacances, voici les endroits les plus sales à éviter lors de votre voyage…

L’avion est le moyen de transport le plus sûr. Mais il n’est pas forcément le plus propre. Surtout en période de grandes vacances. Les voyageurs se multiplient. Les vols s’enchaînent. Et les compagnies aériennes n’ont pas forcément le temps de faire le ménage dans les cabines. Résultat : certains éléments regorgent de petits microbes et autres germes. Quels sont alors les éléments à éviter ?

Attention aux microbes !

Des microbiologistes américains ont donc mené l’enquête et ont inspecté dans les moindres recoins des aéroports et plus particulièrement des avions. Contre toute attente, les toilettes des avions ne sont pas si sales. L’endroit le plus sale dans un avion est la tablette ! Oui, oui, la tablette sur laquelle nous est servi le plateau repas ou encore sur laquelle on pose notre ordinateur portable.

Ensuite la chose que l’on touche avant le décollage, c’est la boucle de la ceinture de sécurité. Touchée chaque jour par diverses mains, parfois pas très propres, elle abrite ainsi un nombre inconsidérable de microbes, notamment une ribambelle de staphylocoques dorés à l’origine d’infections cutanées. Optez alors pour une bonne lotion ou un gel antibactérien.

L'avion = nid à microbes !

Mais ce n’est pas tout. Entre deux films et deux plateaux repas, on est aussi souvent tenté de bouquiner un peu. Les magazines de l’avion apparaissent alors comme une option pour passer le temps. Même constat ici aussi : un nid à microbes. Le site Drexel Medicine affirme même que « le seul moment où les magazines de l’avion sont nettoyés, c’est lorsque le personnel de bord les changent ! ». Préférez donc apporter vos propres magazines et autres livres (que vous ne déposerez en aucun cas sur la tablette de votre siège !).

Enfin, on le sait : dans les airs, il fait plutôt froid. Notre sweat ne suffit pas à nous réchauffer. On réclame alors une petite couverture ou bien même un oreiller histoire de se reposer un peu avant d’atterrir sur notre lieu de vacances. Mais c’est sans savoir que les couvertures et oreillers des compagnies aériennes sont souvent réutilisés d’un vol à l’autre. En résumé, sans être lavés ou échangés, ils sont directement remis dans l’emballage plastique note toujours Drexel Medicine. Aussi sûr soit-il, l’avion n’en reste pas moins un immense microbe ambulant… On vous souhaite quand même un bon voyage !