Paris : Anne Hidalgo veut un centre d’accueil pour les toxicomanes « dès cet été »

VOLTAGE
Le préfet de police de Paris propose, lui, de déplacer les toxicomanes au niveau de la place Auguste
Crédit: Ludovic MARIN / POOL / AFP

7 juillet 2021 à 11h20 par Lucas Pierre

Anne Hidalgo annonce vouloir créer un centre d'accueil spécialisé dans le crack dès cet été à Paris dans le but de prendre en charge les toxicomanes récemment évacués des Jardins d'Eole. L'idée d'encore les déplacer, toujours dans le XIXème arrondissement, émise par le préfet de police de Paris ne rassure pas les riverains qui ont lancé une pétition en ligne.

Un premier lieu de prise en charge des consommateurs de crack dès cet été à Paris. C’est l’annonce faite par la maire PS de la ville ce mercredi 7 juillet : « je prendrai ma part en ouvrant un premier lieu de prise en charge spécialisé du crack à Paris comme j’en ai informé le Premier ministre » a-t-elle indiqué lors d’une réunion au Conseil de Paris ce lundi.

Cette annonce tombe quelques joueurs seulement après l’évacuation des Jardins d’Eole (XIXeme) de ses nombreux toxicomanes, provisoirement regroupés ici depuis le mois de mai par la préfecture, en accord avec la mairie de Paris.

Pétition et tirs de mortiers

Si les riverains des Jardins d’Eole ont retrouvé leur parc, les toxicomanes, eux, continuent d’errer dans les rues parisiennes. Une situation qui agace de plus en plus les habitants. Le vendredi 2 juillet, des jeunes avaient visé les toxicomanes à coups de tirs de mortier en pleine nuit.

Résultat, le préfet de police de Paris, Didier Lallement, a proposé d’accueillir les toxicomanes au niveau de la place Auguste Baron, toujours dans le XIXème arrondissement. Une idée toujours mal perçue par les riverains des villes voisines qui se sont mobilisés en créant une pétition en ligne signée par un peu plus de 1 000 personnes.

I