Paris-Charles de Gaulle : des pilotes évitent de justesse une collision entre deux avions

VOLTAGE
La contrôleuse justifie son lapsus par le fait qu'elle soit restée concentrée sur un avion de la com
Crédit: CC0

20 juillet 2021 à 12h55 par Lucas Pierre

Un accident aux conséquences très graves évité de justesse. C'est ce que dévoile un rapport publié ce lundi 19 juillet par le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA). Il y a tout juste un an, deux avions de ligne sont passés à deux doigts d'entrer en collision à l'approche de l'aéroport Paris-Charles de Gaulle. En cause : un lapsus de la contrôleuse.

Il est aux alentours de 5 heures du matin lorsque les deux avions de ligne s’approchent de l’aéroport. La tour de contrôle demande au Boeing 787-10, en provenance de New-York, de se poser sur la piste 09 gauche alors qu’il devait initialement atterrir sur la piste 09 droite. Problème : sur cette même piste, un Airbus A320 de la compagnie EasyJet  va décoller dans les prochaines secondes.

A ce moment-là, personne ne se doute encore de l’accident grave qui pourrait se produire. Heureusement, les deux pilotes installés dans l’Airbus A320 tournent la tête et aperçoivent le Boeing s’approcher très rapidement. Les pilotes préviennent immédiatement leurs confrères et leur demandent de remettre les gaz. L’accident est évité de justesse, le Boeing passe à seulement 91 mètres au-dessus de l’avion encore au sol.

La contrôleuse s’est évidemment elle-même expliquée sur cet incident. Dans le rapport, elle affirme que sa langue a fourché, restant concentrée sur la piste 09 droite alors qu’un Boeing était en difficulté pour atterrir. Depuis, un groupe de travail a été mis en place puisque l’une des causes évoquées serait le manque de pratique liée à la baisse du trafic en raison de la crise sanitaire de la Covid-19.

I