Policier assassiné sur les Champs-Elysées : 18 ans de prison requis contre le principal accusé

VOLTAGE
Plaque commémorative apposée sur le monument aux morts de Romorantin-Lanthenay dans le Loir-et-Cher
Crédit: CC by Fab5669

16 juin 2021 à 11h45 par Iris Mazzacurati

18 ans de prison assortis d'une période de sûreté des deux-tiers ont été requis envers le principal accusé dans le procès de l'assassinat du policier Xavier Jugelé, sur les Champs-Elysées le 20 avril 2017.

Nourredine Allam, âgé de 31 ans, a permis à l'assaillant Karim Cheurfi de "concrétiser son projet terroriste" en lui vendant "la kalachnikov chargée de 25 balles minimum" avec laquelle il a tué Xavier Jugelé et blessé trois autres personnes, dont deux policiers.

Karim Cheurfi a été tué par les tirs de riposte des policiers.

Une peine de huit ans d'emprisonnement a été requise contre deux des trois autres accusés, Yanis Aidouni et Mohammed Bouguerra, pour avoir vendu la kalachnikov à Nourredine Allam, le seul qui était poursuivi sous la qualification terroriste.

Le ministère public a enfin demandé à la cour d'assises spéciale de prononcer une peine de 24 mois d'emprisonnement dont 12 avec sursis à l'encontre du dernier accusé, seulement poursuivi pour la détention du fusil d'assaut.

Selon le ministère public, sans Nourredine Allam, Karim Cheurfi "ne serait pas passé à l'action de la sorte".

Il s'est "mis en recherche active" d'un fusil d'assaut pour lui vendre "une arme de guerre pour faire un massacre et rien d'autre", a soutenu l'avocate générale.

Selon elle, si Nourredine Allam n'adhérait pas idéologiquement au projet de Karim Cheurfi, largement "connu", de tuer des policiers, il devait "a minima se poser la question de pourquoi Karim Cheurfi recherchait cette arme : pour commettre un attentat."



(Avec AFP)