Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Télétravail : la solution miracle pour désengorger les transports ?

06 juillet 2020 à 13h24 Par Mikaël Livret
Une seule journée de télétravail suffirait.
Crédit photo : Common Wikimédia

Île-de-France Mobilités, l’autorité en charge des transports en région parisienne a fait les compte pour Le Parisien. Une seule journée de télétravail par semaine serait suffisante pour faire la différence.

Lever les freins. Ce n’est pas encore la foule des grands jours dans les transports en commun mais la fréquentation augmente de semaine en semaine. Impossible désormais de faire respecter la distanciation physique dans les bus, métro et autre trains de banlieue. Le port du masque reste obligatoire.

Pour éviter d’être les uns sur les autres, le télétravail pourrait offrir la solution miracle pour désengorger les transports, si les entreprises jouent le jeu.

Ile-de-France Mobilités a accepté de faire le calcul, dans les colonnes du journal Le Parisien. Ainsi, si tous les employés dont le travail le permet (environ 2,8 millions d'emplois sur 5,7 millions que compte l'Ile-de-France*) restaient chez eux une fois par semaine, cela réduirait de 10 % le nombre de voyageurs par semaine sur l'ensemble du réseau. Avec deux jours de télétravail, c'est moins 20 %. « C'est suffisant pour limiter considérablement le pic de fréquentation lors des heures de pointe », estime dans le quotidien Laurent Probst, directeur général d'Ile-de-France Mobilités.

Reste à convaincre les entreprises

Selon la RATP, pour rendre la ligne 1 supportable aux heures de pointe (avec seulement 4 voyageurs debout par m2), il faudrait réduire de 5 % les déplacements domicile-travail de la pointe du matin (sur au moins 85 % des trains). Sur la ligne 9, ce serait moins 15 %. Le télétravail pourrait donc être la solution pour ces lignes de métro qui frôlaient la saturation avant la crise sanitaire.

Reste à convaincre les entreprises, ce qui n’est pas une mince affaire. Elles sont aujourd'hui nombreuses à obliger leurs salariés à revenir en présentiel. Interrogé par Le Parisien, le patron de VWR International l'affirme : dans un sondage réalisé auprès de ses 250 salariés, « La première raison invoquée pour le télétravail est justement d'éviter le trajet en transport. En moyenne, ils y passent 85 minutes par jour ».

*Insee et Direction interdépartementale de l'équipement et de l'aménagement de l'Ile-de-France