Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Un drame familial plutôt qu’un attentat à Trappes

24 août 2018 à 10h37 Par Mikaël Livret
Crédit photo : Common Wikimédia

C’est la piste privilégiée des enquêteurs pour le moment même si la prudence est de rigueur. L’homme était fiché S et a déjà été condamné pour apologie du terrorisme en 2016.

Le choc. 24 heures après l’attaque au couteau qui a fait deux morts et un blessé grave à Trappes (Yvelines) les enquêteurs sont à pied d’œuvre pour comprendre les motivations du tueur.

En milieu de matinée jeudi, rue Camille Claudel, cet homme d’une trentaine d’année a tué sa mère et sa sœur, et a gravement blessé une passante. L'assaillant a été tué par la police alors qu'il sortait du pavillon où il s'était retranché. 

L'homme était déjà connu pour radicalisation. Il était fiché S depuis le début de l’été. Il avait par ailleurs été licencié de la RATP pour faute grave en octobre 2016 pour non respect des principes de laïcité.

Son profil est qualifié de "fragile". Selon les informations de LCI, le suspect avait porté plainte en 2017 contre deux de ses sœurs pour "abus de confiance" autour de la question d’un héritage familial.

Les enquêteurs continuent d’étudier la piste familiale même sir, l'Etat Islamique a revendiqué cette attaque via Amaq, son organe de propagande. Toutefois, la section antiterroriste du parquet de Paris n'a pas été saisie. C’est à la Direction régionale de la police judiciaire de Versailles que le parquet a confié l’enquête.