Une femme enceinte perd son enfant après une arrestation : le parquet de Pontoise ouvre une enquête pour violences

VOLTAGE
Déborah, 23 ans, accuse les policiers de lui avoir fait perdre son bébé.
Crédit: Common Wikimedia

21 janvier 2021 à 13h15 par Lucas Pierre

Une information judiciaire pour « violences volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique » est ouverte par le parquet de Pontoise après l'arrestation d'une mère ayant perdu son bébé.

Les faits remontent au 10 décembre dernier. Déborah, 23 ans, est enceinte de plus quatre mois. La jeune mère se fait, selon elle, violemment interpeller par des policiers à Garges-lès-Gonnesse (Val-D’Oise) avec sa cousine. Arrestation suite à laquelle elle perdra, toujours selon elle, son bébé, 10 jours plus tard.

Après quatre heures de garde à vue suite à l’arrestation musclée, Déborah rentre chez elle avant d’être hospitalisée pendant 10 jours, avant de perdre son enfant alors que la grossesse se serait déroulée normalement jusqu’ici.

Ce jeudi 21 janvier 2021, le parquet de Pontoise annonce qu’une information judiciaire est ouverte pour « violences par personne dépositaire de l’autorité publique ». Une première enquête administrative avait été ouverte par l’IGPN, la police des polices, à l’encontre des fonctionnaires pour déterminer le contexte de l’arrestation. La policière auteure de l’arrestation a de son côté porté plainte contre Déborah pour outrage à agent.

I