Une policière noyée dans la Seine : le drame aurait-il pu être évité ?

VOLTAGE
Crédit: Wikipédia

25 avril 2018 à 11h25 par Virgil Bauchaud

En janvier, une policière de 27 ans se noyait dans la Seine après un exercice. Ce mercredi le syndicat Unsa Police, relayé par Le Canard Enchainé, évoque une série de dysfonctionnement.

Le 5 janvier dernier, Amandine, une policière de 27 ans disparaissait dans la Seine après un exercice. La jeune femme, qui venait d’intégrer la brigade fluviale de la police parisienne, n’a jamais été retrouvée.
Près de quatre mois plus tard, le syndicat Unsa police, dont la policière était adhérente, pointe du doigt des dysfonctionnements à l’origine du drame. « La ligne de vie de la plongeuse a été lâchée au mépris du protocole (…). Quant à son collègue, resté dans l’embarcation, et censé lui porter secours, il n’était pas équipé de sa bouteille d’air ». Le syndicat évoque aussi le refus d’une aide. La préfecture de Police n’aurait pas voulu du soutien de l’unité d’élite du Raid pour tenter de retrouver le corps de la policière.

Une enquête pour homicide involontaire avait été ouverte en février par le parquet de Paris. La famille de la victime avait déposé plainte avec constitution de partie civile.

I