Vaccination anti-Covid : une infirmière, soupçonnée de délivrer de faux certificats, évincée

VOLTAGE
La direction du GHU a émis plusieurs signalements, notamment auprès du procureur de la République.
Crédit: CC0 - photo d'illustration

8 juin 2021 à 8h50 par Lucas Pierre

Une infirmière du centre de vaccination anti-Covid de l'hôpital Saint-Anne à Paris, a été évincée pour « suspicion de fraudes ». Arrivée au mois de janvier dans le centre, elle est soupçonnée de délivrer de faux certificats de vaccination, sans avoir réalisé de piqûre, contre de l'argent. Une secrétaire par intérim, potentiellement impliquée, est également suspendue.

Une infirmière qui délivre de faux certificats de vaccination contre la Covid-19 moyennant de l’argent. Voilà ce qui se serait passé au centre de vaccination anti-Covid de l’hôpital Saint-Anne, à Paris. Le groupe hospitalier universitaire (GHU) de Paris, qui détient notamment la responsabilité de cet hôpital, l’a suspendue.


Concrètement, l’infirmière était présente depuis le mois de janvier dans cet hôpital pour aider à la vaccination. Mais un changement de comportement soudain a éveillé les soupçons de la direction. Du jour au lendemain, elle a décidé de prendre en charge personnellement ses proches qui venaient se faire vacciner dans ce centre. Elle réceptionnait alors systématiquement ces derniers qu’elle isolait dans un box en demandant à l’autre infirmière présente de sortir.


Un signalement pour « suspicion de fraudes » au procureur de la République


C’est lorsqu’un médecin du centre souhaite vérifier qu’un couple est bien vacciné qu’il se rend compte que quelque chose cloche. Aucune trace de désinfectant, pas de colorant, pas de pansement sur les bras des deux personnes venues se faire vacciner.


Résultat, la direction du GHU fait un signalement pour « suspicion de fraudes » auprès du procureur de la République en plus de signaler les faits à l’ordre infirmier et à l’Agence régionale de santé (ARS). Si la direction estime qu’il est impossible, pour le moment, d’évaluer l’ampleur de cette histoire, elle a également évincé une secrétaire par intérim, soupçonnée d’être impliquée.