Scène de panique après des coups de feu tirés en pleine rue à Rosny-sous-Bois (Vidéo)

Un policier ouvre le feu à Rosny-sous-Bois
Un policier ouvre le feu à Rosny-sous-Bois
Crédit: Twitter / @BlackLukaFa

18 août 2021 à 10h10 par Michaël Livret

Une course-poursuite entre un automobiliste et les motards de la police sur l’A86, à hauteur de Nogent-sur-Marne (Val-de-Marne) s’est terminée à Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) par 9 coups de feu tirés par les policiers.

« On était effrayé. Dans le bus, tout le monde s’est jeté à terre. Des enfants criaient. Une petite fille était traumatisée. » Cette femme de 22 ans l’est tout autant ; rapporte Le Parisien. Elle se trouvait dans le bus 116 en direction de Champigny (Val-de-Marne), mardi après-midi, quand elle a assisté à une série de coups de feu tirés par un policier en direction d’un automobiliste qui refusait de lui obtempérer. 

Le chauffeur du bus s'enfuit

Il etait à peine 17h30 quand le bus s’est retrouvé bloqué à hauteur de la rue Jean-Jaurès à Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), près de la gare RER. « Une Mercedes grise s’arrête devant le bus », raconte-t-elle dans le quotidien. Les passagers voient alors « deux ou trois policiers à moto. Arme au poing ils se positionnent autours de la voiture et tiennent en joue le chauffard avant d’ouvrir le feu à 9 reprises. Dans le bus, la panique envahit les passagers. Le conducteur finit par s’enfuir, laissant les témoins de la scène seuls.  

La voiture est retrouvée abandonnée quelques kilomètres plus loin, « avec des traces de sang à l’intérieur ». Dans le même temps, un homme se présente à l’hôpital de Montreuil, « blessé par balle, au cou ». Il est pris en charge par les secours. Selon une source policière cité par le journal, son état de santé était stable mardi soir. L’homme est connu des services de police et était détenteur d’un bracelet électronique.

Dans un court post publié sur les réseaux sociaux, le maire (LR) de Rosny-sous-Bois Jean-Paul Fauconnet annonce qu’« aucun blessé n’est à déplorer », que la « situation est sous contrôle » et qu’il « apporte tout son soutien au travail des policiers ».

I