Un Afghan rapatrié en France placé en garde à vue à Paris

VOLTAGE

24 août 2021 à 10h10 par Michaël Livret

Il était placé sous surveillance policière dans un hôtel en Seine-Saint-Denis avec 4 membres de sa famille. Selon le ministre de l’Intérieur, il a rompu son assignation à résidence ce qui a conduit à son interpellation.

Aucun motif terroriste. L’un des cinq Afghans sous surveillance depuis lundi 23 août a été placé en garde à vue le même jour à Paris. Il ne s’agit pas du principal suspect - qui a reconnu devant les enquêteurs de la DGSI avoir été membre des Talibans - mais de l’un des membres de sa famille placés, comme lui, sous surveillance, à Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis), précise Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement.

Il est surveillé humainement par les services secrets français

Cette décision fait suite à une rupture de l’assignation à résidence et aucun motif de nature terroriste n’a été établi, explique Gérald Darmanin ce mardi. L’homme a été placé en garde à vue à Paris pour être parti du logement qu’il n’avait pas le droit de quitter en raison de la surveillance et de la quarantaine sanitaire.

Parmi le millier de ressortissant afghans accueillis par la France, « il y en a eu effectivement un qui était manifestement en lien avec les Talibans, mais qui a beaucoup aidé les Français, l’armée française, des journalistes (…). Il est aujourd’hui, lui comme ses contacts, surveillé par la DGSI, géolocalisé, (...) il est surveillé humainement par les services secrets français », assure sur France Info ce mardi le ministre de l’intérieur.

I