Un homme tué au couteau à Pantin : huit personnes en garde à vue

Photo Commissariat Police
8 personnes ont été placées en garde à vue après un meurtre au couteau à Pantin.
Crédit: Emmanuel Indépendant

4 août 2021 à 14h12 par Mathieu Message

Suite au meurtre d'un homme à Pantin (Seine-Saint-Denis), dans la nuit de lundi à mardi, 8 personnes ont été interpellées et placées en garde à vue. Parmi elles, l’auteur présumé du coup de couteau. Les autres auraient aussi un lien direct dans cette affaire.

Lundi soir, rue Toffier-Decaux à Pantin (Seine-Saint-Denis) un homme de 43 ans est mort des suites d'une attaque au couteau. Un témoin avait appelé les secours pour « un individu gravement blessé par arme blanche sur la voie publique ». Si un massage cardiaque lui a bien été prodigué, cela n'a pas suffit et l'homme a succombé à ses blessures en pleine rue.

Une bagarre de délinquants ?

Le parquet de Bobigny précise que la victime était « née en Inde et en situation irrégulière », connue des services de police « sous plusieurs identités et déjà été interpellée pour des délits mineurs ».

Plusieurs personnes ont donc été entendues depuis la nuit du meurtre et 8 personnes ont été placées en garde à vue. Reste maintenant à  déterminer leur rôle dans cette affaire, mais le parquet confirme que l’auteur du coup de couteau fait partie des suspects convoqués. Les mis en cause sont âgés de 23 à 42 ans.

Un meurtre venu d'une insulte

Les auditions ont permis aux enquêteurs de la SRPJ de déterminer les circonstances de cette agression mortelle. Une dispute serait à l’origine du coup de couteau et l’auteur présumé du meurtre « a cru avoir été insulté » par la victime, précise le parquet.

L’altercation se serait produite dans un appartement, à l’intérieur d’un immeuble squatté par une quinzaine de personnes de la communauté indienne. L’agresseur présumé, âgé de 42 ans, aurait asséné un coup de couteau au niveau du thorax. Quatre personnes auraient ensuite déplacé le corps dans la rue et une cinquième aurait nettoyé l’appartement.

Une information judiciaire a été ouverte pour « meurtre et dissimulation de preuves ». Les mis en cause seront ensuite déférés devant un juge d’instruction.

I