Une machine qui détecte les cas de COVID-19 mise en place dans les hôpitaux franciliens

Présentée sous la forme d'une borne, la machine Valeo peut détecter les cas de COVID-19.
Présentée sous la forme d'une borne, la machine Valeo peut détecter les cas de COVID-19.
Crédit: Valeo

13 septembre 2021 à 6h00 par Mathieu Message

L'entreprise Valeo a dévoilé, au salon de la mobilité de Munich, une toute nouvelle technologie de dépistage du COVID-19, sans contact. Elle peut déterminer, avec 94% de fiabilité, si une personne a contracté le virus.

Et si une machine permettait de détecter les cas de COVID-19 ? C'est ce que propose l'entreprise Valeo, habituellement liée à l'équipement automobile, à travers une innovation développée depuis mars 2021 et présentée au salon de la mobilité de Munich.

94% de fiabilité

Cette nouvelle technologie promet un détecteur sans contact, et donc sans douleur, de Covid-19. Finis donc les tests PCR ou autres antigièniques, sans compter que le diagnostic de la machine serait fiable à 94 %
 
Après avoir répondu à 2 questions sur une éventuelle toux sèche ou un rhume, plusieurs analyses sont faites en moins de 2 minutes. Pascale Herman, directrice de l'innovation dans le pôle thermique de Valeo, explique comment fonctionne cette machine :
 
"Lorsque vous arrivez aux urgences, vous vous asseyez devant la borne à 1 mètre de distance et sans aucun contact. Les 3 capteurs qui composent notre borne vont analyser de multiples paramètres, comme la température, les battements cardiaques, la variation du rythme cardiaque, l'amplitude respiratoire... Un algorithme va ensuite calculer tout cela pendant 90 secondes et rendre un diagnostic en moins de 2 minutes, déterminant s'il existe un risque COVID ou non."
 
Pascale Herman, directrice de l'innovation dans le pôle thermique de Valeo.
Pascale Herman, directrice de l'innovation dans le pôle thermique de Valeo.
Crédit: Mathieu MESSAGE
Le visuel proposé par la borne Valeo.
Le visuel proposé par la borne Valeo.
Crédit: Valeo

Déjà présente en France !

Rassurez-vous, si la borne enregistre votre visage pendant 2 minutes, tout est fait pour respecter votre identité, comme le confirme Pascale Herman : "Nous sommes complètement alignés sur le règlement général sur la protection des données, nous ne manipulons pas de données personnelles sur ce type de machines. Les résultats affichés à l'écran restent entre la personne et le médecin qui lui fait passer ce test."

La borne proposée par Valeo a déjà été testée en Belgique, Tunisie, Israël, et mise en place dans des hôpitaux de la région parisienne, comme Créteil. Elle devrait être homologuée d'ici un an, à un prix de location d'environ 2000€/mois, et pourrait aussi apparaître dans les aéroports.

I