Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

COVID : le variant "Henri Mondor" détecté à Meaux

07 avril 2021 à 11h20 Par Mikaël Livret
La souche initiale a été détecté à Meaux.
Crédit photo : CCO

Après le variant anglais, sud-africain, breton, voici la souche de Meaux baptisée "Henri Mondor". Santé publique France confirme son existence dans plusieurs centres de dépistage en Île-de-France.

L’anomalie a été détectée au laboratoire de Jossigny. Il existe désormais un nouveau variant de la Covid-19 détecté à Meaux. Pour le moment, cette nouvelle souche de la Covid-19 pose plus de questions qu’il n'apporte de réponse.

Est-il plus virulent ? S’attaque-t-il davantage aux jeunes, aux plus âgés ? Est-il plus contagieux ? Seule certitude : il est bien présent dans plusieurs tests réalisés à Meaux, et dans d’autres centres de dépistage en Île-de-France.

« Nous l’avons détecté, il y a déjà plusieurs semaines à Meaux », assure dans le journal La Marne le Dr Christian Allard, adjoint à la Santé et coordinateur des centres de dépistage et de vaccination à Meaux.

Un nouveau variant « Henri-Mondor »

Les tests PCR réalisés au centre de dépistage du Luxembourg à Meaux sont envoyés au laboratoire de l’hôpital de Jossigny. C’est là que l’anomalie a été identifiée. Le test a ensuite été envoyé au laboratoire de l’hôpital Henri-Mondor à Créteil (Val-de-Marne) pour y être séquencé.

« Nous attendons encore de savoir s’il est plus agressif et qui il attaque en priorité » souligne le docteur Allard.

Le nouveau variant baptisé « Henri-Mondor » avait été identifié chez au moins 29 patients en Île-de-France, dans le sud-est et le sud-ouest de la France quatre semaines après son identification.

L’AP-HP estime aujourd’hui que de nouvelles études seront nécessaires pour savoir si la souche « Henri-Mondor » est plus, autant ou moins contagieuse que les autres variants connus, si elle est aussi bien détectée et surtout si elle altère ou non l’efficacité des vaccins.