Info locale

Deux hommes sont soupçonnés d’avoir corrompu un juré à Bobigny

12 juillet 2019 à 09h56 Par Mikaël Livret
Crédit photo : Common Wikimédia

Le verdict avait fuité dans la salle d’audience de la cours d’assise avant même le rendu du délibéré du jury. Un juge d’instruction est convaincu que l’un des jurés a été trop bavard.

Les soupçons dataient du jour même où le verdict avait été prononcé. Moins d’une demi heure avant le retour des jurés dans la salle d’assises de Bobigny, le résultat du délibéré avait déjà fait le tour de l’assistance dans ce procès pour enlèvement, séquestration et acte de torture sur fond de trafic de drogue international. L'un des avocats de la défense avait réagit à l’époque comme le relate Le Parisien : « On a su que c'était tombé : quatorze ans pour Boubakari B. et sept ans pour Mohamed C. Le reste c'était des acquittements ».

Trois suspects viennent d'être mis en examen. Deux pour recel de violation du secret de professionnel et actes d'intimidation sur juré. Ils ont été placés en détention provisoire. Le troisième suspect, un juré de la cours d’assisse, pour violation du secret professionnel. Il a été laissé libre sous contrôle judiciaire, indique le parquet de Bobigny. Ces faits sont passibles de dix ans de prison. Un nouveau procès aura lieu en appel dans moins d'un an à Paris. Six des accusés seront rejugés.